Ce n’est pas la première fois que le chien du ministre Anil Gayan s’attaque à un “sentry” de la police. Pour le constable Vishwam Sambah, 37 ans, l’expérience a été traumatisante. Ce policier affecté au poste de Curepipe était de service mercredi matin quand son supérieur lui a demandé de se rendre au domicile du ministre du Tourisme, à Forest-Side, pour assurer la sécurité de son domicile. Une première pour le constable Sambah.
Une fois sur place, il a laissé ses effets personnels dans le “sentry box” et entamé sa ronde dans la cour quand un berger allemand a bondi sur lui. Le policier tenté de se défendre mais, selon lui, l’animal était féroce et il n’a pu le contrôler. Il a alors crié pour que les proches d’Anil Gayan puissent ramener le chien à l’ordre. Mais c’était trop tard puisqu’il avait déjà été mordu aux bras. Il a dû trouver refuge dans le “sentry box” pour échapper aux griffes du molosse.
C’est finalement le fils du ministre qui a repris l’animal en main. Il a emmené le policier blessé au dispensaire de la localité, où ce dernier a obtenu dix jours de congé maladie. Le policier a consigné une déposition à la police de Curepipe pour signaler cet incident. Selon des policiers qui ont travaillé comme “sentry”, le berger allemand du ministre Gayan est laissé libre dans la cour, malgré leurs demandes pour que le chien soit attaché ou mieux contrôlé par les propriétaires. D’ailleurs, certains policiers préfèrent rester dans le “sentry box” au lieu de faire des rondes dans la cour et se rendre aux toilettes. Pour rappel, un constable avait déjà consigné une déposition au poste de Curepipe l’année dernière après que le chien l’ait attaqué.