Le Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD) a présenté hier soir, à son siège à Forest-Side, ses candidats et les grandes lignes de son programme en vue des élections municipales du 9 décembre.
Plus de 20 000 exemplaires de ce document, intitulé « Ensemble faisons de Curepipe une ville ou il fait bon vivre » et qui aborde les perspectives économiques, les services municipaux, la sécurité, l’environnement, les loisirs et activités sportives, entre autres, seront distribués aux Curepipiens dans les jours à venir. Éric Guimbeau, leader du MMSD, souhaite rendre à Curepipe ses lettres de noblesse. Lors de son allocution, il a soutenu que ce programme « destiné aux Curepipiens et établi par les Curepipiens » est le résultat de plus d’une soixantaine de réunions dans les diverses régions de la ville lumière. Il a loué la bonne organisation des activités de son parti et le travail accompli avec une équipe de candidats « jeune et motivée ». Selon lui, ses quinze années passées sur le terrain joueront en sa faveur aux élections.
« Nou konn Curepipe. A mo nivo, Curepipe li kouma dir mo fami, finn ariv ler pou ki minisipalite retourn a bann Curepipiens », affirme Éric Guimbeau. Parmi les mesures que compte adopter le MMSD s’il se retrouve à la tête de la municipalité : la mise en place d’une cellule pour faire se rencontrer employeurs et habitants de la ville à la recherche de travail ; l’instauration d’un Tourism Information Desk ; la redynamisation du site web de la ville tout en privilégiant la transparence durant les activités ; divers services offerts aux Curepipiens tels que l’accès à la salle des fêtes de l’hôtel de ville ; promouvoir la sécurité et des services de santé adéquats et accessibles à tous ; la sauvegarde des sites patrimoniaux et l’organisation de diverses activités non seulement dans le centre de Curepipe (Avenue Queen Mary, que le MMSD envisage de déclarer zone piétonnière) mais également d’activités sportives… Des projets envisagés afin que Curepipe revienne à « ses bons vieux jours ». Selon le MMSD, « ce sont des petits points auxquels les partis traditionnels n’accordent pas d’importance mais qui aux yeux des citadins en valent la peine. Nou program se pou lavil Curepipe, nou finn fer li selon bann demande de bann Curepipiens ».
Le MMSD compte mener une campagne dans la discipline et le respect de son code d’éthique. « Nous défendons un programme, nous ne tomberons pas dans des bassesses inutiles », insiste Éric Guimbeau. « Nou pa pou al lager vote. Nou pe defann enn program. Nous ne sommes pas là pour faire le jeu de qui que ce soit ». Ciblant les abstentionnistes, il affirme qu’il est temps que ces derniers placent leur confiance dans un parti au sang neuf. Confiant d’un « raz de marée » bleu vert à Curepipe, M. Guimbeau indique qu’une vingtaine de réunions seront organisées.
Répondant aux questions de la presse sur une éventuelle alliance avec un autre parti politique après les municipales, le leader du MMSD a fait comprendre que « la seule alliance envisageable est avec les Curepipiens ». « Si nou ti bann roder bout, nou ti pou al fer lalians pou al dan minisipal me pourtan tou sel nou pe resi align 15 kandida ». Quid des élections générales ? « Si vag-la leve pourquoi pas tenter les générales ? » a-t-il répondu.