La quasi totalité des enseignants des collèges d’État a choisi d’ignorer une directive de leur syndicat leur demandant de ne pas remplir une Performance Audit Data Sheet. Les enseignants doivent y insérer les points obtenus par chaque candidat dans chaque matière aux examens nationaux de Form III.
Dans une lettre envoyée aux recteurs le 30 octobre, le responsable syndical leur demande de ne pas faire pression sur ses membres pour qu’ils s’acquittent de cette tâche qui, selon lui, ne fait pas partie de leur « scheme of duties ». Celui-ci s’apprête à contester officiellement cette « tâche additionnelle » auprès des instances appropriées. Les recteurs condamnent toutefois cette démarche qu’ils jugent déplacée de la part du syndicaliste.
« Nous n’apprécions pas du tout qu’il (NdlR : le syndicaliste) vienne nous donner des ordres. De plus, il est étonnant que quelqu’un qui se dit pédagogue vienne remettre en question le bien-fondé de cette Audit Sheet. Cela représente un outil de travail incontournable pour une juste évaluation de la performance des élèves mais aussi du projet d’examen national avant son introduction officielle à l’ensemble du secondaire l’an prochain », déclare un recteur d’un établissement de la capitale qui ajoute que tous les enseignants de son collège concernés par ces examens ont rempli sans protestation la Performance Audit Data Sheet.
D’autres recteurs remontés contre cette initiative syndicale ont exprimé leur désapprobation au ministère de l’Éducation, qui pour sa part n’apprécierait pas les derniers agissements de ce syndicaliste.