Dans le cadre du deuxième cycle de sa formation des citoyens mauriciens aux droits humains intitulée « Global Citizenship and Human Rights », la section mauricienne d’Amnesty International lance demain à son siège de Beau-Bassin le manuel « Diboute Citoyen ». La publication servira de support pédagogique à cette formation.
« La formation Global Citizenship and Human Rights est destinée prioritairement aux activistes des droits humains (voir encadré) et aux participants de la formation Human Rights and Leadership d’Amnesty International », explique-t-on à la section mauricienne d’Amnesty International (Amnesty International Mauritian Section – AIMS). Jean-Claude de l’Estrac, président de La Sentinelle Ltée et Shirin-Aumeeruddy Cziffra, Ombudsperson for the Rights of the Children, seront les invités d’honneur au lancement officiel du manuel « Diboute Citoyen ».
Selon notre source, la Amnesty International Mauritian Section (AIMS) vise, à travers cette formation, à préparer les citoyens et résidents de la République de Maurice à prendre une part plus active dans notre démocratie et à développer une forte culture des droits humains en général. Le manuel comporte huit chapitres portant les titres successifs : « Democracy and the republic », « The rule of law and the separation of powers », « Racial and ethnic discrimination and gender-based discrimination », « The freedom of expression », « Freedom of the press », « International Law and the United Nations », « The role of civil society in the international community » et « Globalisation and human rights »
Cette formation suivra la méthodologie suivante : des causeries, des discussions de groupes, des études de cas et des sorties éducatives. Pour chaque session, les participants auront à faire de la lecture et des devoirs écrits en puisant des matériels d’Amnesty International (journaux, site Internet, entre autres). Les sorties éducatives sont obligatoires et seront planifiées à l’avance pour un maximum de participation.
La formation, qui durera 20 heures, s’échelonnera sur deux mois. Les cours auront lieu les samedis de 13 h 00 à 15 h 00. Divisés en deux parties, les cours comprendront huit modules et deux sessions pratiques visant à aider les participants à développer leur esprit critique sur les droits humains, les questions de citoyenneté et sur comment devenir un citoyen actif et responsable.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
« Mettre un terme aux violations des droits humains »
Amnesty International (AI) est un mouvement mondial regroupant 2,8 millions de sympathisants, membres et militants, qui se mobilisent dans plus de 150 pays et territoires pour mettre un terme aux violations des droits humains. Elle entretient des sections dans plus de 50 pays, dont Maurice.
La vision d’AI est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans d’autres textes internationaux. Essentiellement financée par ses membres et les dons de particuliers, AI est indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.
L’organisation publie chaque année un rapport rendant compte de la situation des droits de l’homme et de leurs violations dans l’ensemble des pays du monde. Elle publie également un certain nombre de rapports importants et documentés dénonçant les incarcérations politiques pratiquées. Ces différents rapports fournissent à l’opinion mondiale des renseignements chiffrés, des références aux textes et aux juridictions d’exception utilisés par les gouvernements et révèlent l’emplacement des prisons, des camps de travail, etc.
Depuis la fondation d’AI, des dizaines de milliers de prisonniers ont été libérés à la suite de son intervention.