Contrairement à ce qui était annoncé, l’Open University of Mauritius ne sera pas aménagée dans les anciens locaux de la Mauritius Broadcasting Corporation mais dans le bâtiment du Mauritius College of the Air à Réduit. Cette décision intervient à la suite de discussions entre le ministre de l’Éducation tertiaire, Rajesh Jeetah, et les représentants syndicaux de l’ex-MCA, les employés s’étant montrés réticents dès le début à déménager pour Forest-Side.
Lorsque le projet de création de l’Open University of Mauritius (OUM) a germé, les anciens locaux de la MBC avaient été identifiés pour aménager ce nouveau centre de formation à distance compte tenu de l’espace dont le bâtiment de Forest-Side dispose. Toutefois, chez les employés du Mauritius College of the Air (MCA) — organisme qui a été converti en OUM —, cette idée n’avait alors pas bien été accueillie en raison du déplacement qu’elle allait occasionner.
À l’annonce de l’ouverture de l’OUM, les représentants syndicaux du MCA ont sollicité le ministre de l’Éducation tertiaire en vue de lui faire part de leurs doléances. Une rencontre qualifiée de positive par ces employés, puisqu’un accord a pu être trouvé : l’Open University of Mauritius restera dans les locaux du MCA à Réduit, l’organisme disposant déjà des logistiques nécessaires afin d’assurer la formation à distance. La MCA Staff Association avait aussi suggéré au ministre Jeetah que les anciens locaux de la MBC soient reconvertis en un centre d’études régional pour l’Open University of Mauritius.
Désormais, avec l’institutionnalisation de l’OUM, le MCA n’existera plus. La nouvelle entité bénéficiera de l’expertise, des ressources et des infrastructures du MCA en vue d’assurer la formation à distance, car depuis sa création en 1971, le MCA a toujours été un pionnier dans la Distance Learning. Avec son statut d’université, l’OUM sera maintenant appelée à développer de nouvelles collaborations tant au niveau international que local.
Par ailleurs, autre aspect qui préoccupe les employés : la transition vers l’Open University of Mauritius. « C’est un projet que nous attendons depuis plusieurs années », souligne la MCA Staff Association. Toutefois, elle estime que la transition devra se faire de façon à ne léser personne. Dans ce contexte, les employés réclament une taskforce qui travaillera de concert avec toutes les parties concernées afin de mettre en place la nouvelle structure de l’institution. Ils espèrent aussi que les exercices de promotion, enclenchés depuis des années mais mis au placard dans le cadre du projet de l’OUM, seront enfin débloqués et que les postes à responsabilité, restés vacants depuis longtemps, seront occupés. Selon le syndicat, depuis sept ans, plus de 35 % des postes sont restés vacants et depuis 2008, le MCA fonctionnait sans directeur.