À Maurice depuis dimanche dernier, le Néerlandais Johan Neeskens a dispensé au cours de la semaine écoulée une formation aux entraîneurs de la Barclays Mauritius Premier League (BMPL) ainsi qu’à ceux de D1 et D2, au siège de la Mauritius Football Association (MFA) à Trianon. L’occasion pour le double vice-champion du monde de s’appesantir sur la formation, « un aspect essentiel du football », selon lui.
Sous sa férule, les 23 entraîneurs ont appris à préparer une séance d’entraînement. « On ne prépare pas les enfants et les adultes de la même façon », explique Johan Neeskens. « Tout dépend de la catégorie d’âge. Nous voulons surtout leur apprendre notre philosophie et notre vision du jeu », poursuit le Néerlandais.
Ainsi, la préparation d’une séance, un aspect à ne pas négliger, revêt toute son importance. « Par exemple, la taille du terrain doit être proportionnelle au nombre de joueurs. Plus de joueurs équivaut à plus d’espace sur la pelouse. » Au cours de cette semaine, les entraîneurs ont également appris à observer une séance. « Si on compare lorsqu’ils sont arrivés lundi et à la fin de la semaine, ils ont définitivement gagné en maturité. »
Il a cependant un souhait. « Que cela ne s’arrête pas ici. Nous souhaitons, avec mon collègue Bert Zuurman, que les coaches continuent à apprendre. J’espère que nous pourrons revenir et constater les progrès qu’ils auront accomplis », avance l’ancien milieu de terrain des Oranje.
Les entraîneurs, pour leur part, ont tenu à aller au plus profond des choses avec le tandem néerlandais. « C’est une bonne chose pour nous. L’expérience de Johan Neeskens et de Bert Zuurman est bonne à prendre puisque cela nous a permis de voir et de comprendre le rôle d’un coach, qui ne s’arrête pas à l’aspect technique », analyse Jérôme Thomas, l’entraîneur de Roche-Bois Bolton City.
De son côté, Fidy Rasoanaivo, mentor du Petite Rivière Noire FC, a tenu à saluer l’initiative de la MFA. « Cela a enrichi notre vision du football. Nous avons acquis des notions technico-tactiques que nous n’avions pas. » Lui aussi souhaite que ce genre de formations se répète à l’avenir. « Le football est une discipline qui évolue d’année en année. C’est à travers ces petites choses et ces petites observations que nous pourrons aider nos équipes respectives à progresser. »
 
Communication :  personne ne répond…
S’il y a un aspect que les dirigeants de la Mauritius Football Association ne maîtrisent pas du tout, c’est bien celui de la communication. Ce stage avec Johan Neeskens a, semble-t-il, été passé sous silence par la MFA. Besoin de discrétion ? Sûrement pas, c’est la moindre des choses de communiquer quand on forme des entraîneurs. D’autant que la presse, avons-nous appris, n’a pas été invitée ni lors de l’ouverture ni pour la fermeture.