Photo d'illustration

Des tests pour détecter la conduite sous l’effet de drogues seront une réalité sous peu à Maurice après la promulgation de la Road Traffic Bill. Pour bien préparer la police à faire face à ce nouveau défi, ses membres seront formés à la pratique du “field impairment test”, qui évaluera l’aptitude physique d’un usager de la route et déterminera d’éventuelles difficultés à se mettre debout, à parler correctement, en sus des signes d’excitation, d’euphorie, d’apathie ou d’anxiété.

Les policiers seront également formés à faire des “preliminary drug tests” en utilisant la salive ou l’urine d’une personne soupçonnée de conduite sous l’effet de la drogue. C’est le Dr Charles Mercier Guyon, spécialiste en médecine légale, qui donnera gratuitement ces cours à la police mauricienne et aux officiers de la Forensic Science Laboratory (FSL), du ministère de la Santé et aux éléments de l’Occupationnel Health and Safety.

Pour les policiers, cette formation leur permettra d’établir la capacité d’un automobiliste de conduire, de dresser des procédures légales (contraventions et procès en cour) et d’établir une collaboration avec diverses institutions comme le FSL.