Trois ans après la création du Mauritius Institute of Training and Development, faisant suite à une fusion du Lycée Polytechnique de Flacq et des écoles du IVTB, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree se dit déçu : « Les résultats n’ont pas répondu pas à mes attentes. » Par ailleurs, avec le départ de l’ancien directeur Roland Dubois pour les Finances, l’occasion est laissée au ministère de rétablir le rôle que le MITD est appelé à jouer dans la formation. À cet effet, un comité général nommé par le board planche actuellement sur un nouveau plan stratégique pour l’institution.
Créé en 2009 après la promulgation de la MITD Act, le Mauritius Institute of Training and Development est une fusion du Technical School Trust Fund (les lycées polytechniques) et des écoles de l’IVTB afin de regrouper toutes les institutions engagées dans la formation technique sous un même toit. Depuis, l’institution, qui forme environ 10 000 étudiants par an dans ses 22 centres à travers l’île et à Rodrigues, a connu des changements.
Cependant, ce transfert n’a pas été sans remous puisque des problèmes sont apparus tant chez le personnel que les étudiants, étant quelque peu réticents à faire partie d’une nouvelle institution. Si les étudiants craignaient la validité des diplômes délivrés par le MITD, le personnel se préoccupait, lui, de la nouvelle structure de l’institution ainsi que des nouvelles conditions de travail. Quant au MITD, il a lui oeuvré vers la réalisation de ses objectifs.
Toutefois, trois ans après, le ministre de l’Éducation dresse un bilan peu satisfaisant du travail accompli par l’institution. L’introduction des Activity Classes et celle de Green Skills dans les programmes de formation et la promotion de la formation TVET sont autant de projets au placard pour des raisons non-communiquées. Ces projets, indique pourtant Vasant Bunwaree, sont d’une très grande importance étant donné l’ouverture prochaine d’un nouveau centre de formation pour les Green Skills dans le Sud et compte tenu de ses impératifs en vue de dispenser une formation holistique pour les jeunes apprenants; d’où l’obligation des Activity Classes dans tous les centres.
Cependant, avec le départ de Roland Dubois pour les Finances après plus de 16 ans passés au MITD, le ministre devrait apporter des changements au MITD. Vasant Bunwaree reconnaît qu’il y a des défis énormes qui attendent cette organisation, dans le secteur du TVET par exemple. « On doit re-engineer le MITD, pour qu’il devienne une institution effective et efficace, avec un statut plus haut et une meilleure visibilité », soutient-il. À cet effet, un comité général a été nommé par le board pour se pencher sur l’élaboration d’un nouveau plan stratégique en vue de redéfinir les rôles et objectifs de l’institution. Un consultant sera d’ailleurs recruté. Ce plan va définir, avec le coup de main de la HRDC, les besoins en formation pour les générations à venir.
Par ailleurs, le poste de directeur, vacant depuis le départ de Roland Dubois, va être ouvert à tous ceux disposant des compétences adéquates. C’est le board du MITD qui s’occupera des procédures pour ce recrutement, une fois les critères du Scheme of Service finalisés. Le Board a entretemps désigné quelqu’un à la tête du MITD en attendant de recruter le nouveau directeur. Cette direction de suppléance comporte trois personnes : François de Grivel, le vice-président du MITD et deux membres du Board.
Par ailleurs, un comité présidé par le Pr Torul doit soumettre un rapport sous peu concernant les relations industrielles tendues à la MITD. Le ministre de l’Éducation rencontre les trois syndicats reconnus du MITD ce samedi.