L’école de musique de Roche-Bois, fondée le 2 février 1996 par le saxophoniste José Thérèse, a fêté ses 18 ans et fait sa rentrée avec des nouveautés et un effectif toujours croissant. Depuis la pose de la première pierre pour une véritable école en 2001, il y a eu une longue attente puis la pose de la deuxième pierre et le soutien du Rotary club de Port-Louis (à travers Patrice Curé) et le Rotary Mondial pour un financement permettant le démarrage des travaux de la future école. Un projet à hauteur de Rs 40 M, nous dit José Thérèse, et qui comprendra un amphithéâtre, un studio d’enregistrement, une salle de répétition et une section administration. L’objectif est toujours le même : la musique accessible à tous (surtout aux enfants en situation d’échec scolaire), une ouverture culturelle encore plus large, favoriser les pratiques collectives, développer l’expression, la créativité et l’expérimentation, accompagner et conseiller les pratiques amateurs, faire de l’école de musique un lieu de rencontre et d’échanges artistiques, un lieu ressource. José Thérèse annonce déjà une antenne à Mahébourg, d’autres suivront dans l’île. L’équipe pédagogique est composée de plusieurs professeurs, dont José, Philippe Thomas, Momo Manancourt, Kersley Pittumbur, entre autres. Il y aura aussi des intervenants étrangers assurant le suivi pédagogique et culturel de l’école, sans perdre de vue sa mission. José Thérèse veut créer un espace artistique pour la formation professionnelle. L’Atelier Mo’zar de Roche-Bois sera affilié à la Durban School of Music pour ce qui est des examens à passer. De nouveaux ateliers seront proposés afin de développer les pratiques collectives. Une réflexion est en cours pour mieux répondre aux attentes des élèves.
Si les 18 ans de l’école de musique ont été marqués par un concert à Roche-Bois pour les parents d’élèves et autres invités, José Thérèse veut poursuivre sur sa lancée en organisant d’autres activités pour acheminer des dons à travers les radios dans un élan de solidarité.