Le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, a visité hier l’Institut de Maintenance Aéronautique (l’IMA) de Bordeaux, France. Il a eu des discussions avec la direction de cette institution pour la mise sur pied d’une filière de formation de maintenance aéronautique au Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Des discussions préliminaires avec des représentants du Bureau du Premier ministre, du Département de l’Aviation civile et d’Air Mauritius ont déjà eu lieu à ce sujet.
Accompagné de François de Grivel, président du conseil d’administration du MITD et de son chef de cabinet, Ram Prakash Ramlugun, Vasant Bunwaree a visité l’IMA de Bordeaux pour constater de visu comment se passe la formation. L’IMA offre des cours de maintenance aéronautique depuis 1993 et a formé depuis, quelque 2 500 étudiants dans ce domaine.
Les discussions entre le ministre de l’Éducation et la direction de l’IMA ont porté sur les réglementations de l’European Aviation Safety Standards, selon lesquelles sont offerts les cours de maintenance aéronautique. Un accent particulier a été mis sur les normes à respecter par toute organisation qui veut être autorisée à offrir des cours de formation et des examens. Celles-ci incluent les infrastructures, les qualifications du personnel, les équipements appropriés pour la formation, les techniques de formation et les systèmes de qualité, entre autres.
L’intérêt de Maurice pour cette formation est lié à l’ouverture du nouvel aéroport. Il est estimé par les autorités que l’augmentation du flux de trafic aérien ouvrira de nouvelles possibilités pour la création d’emplois et le développement économique. Les formations en matière de maintenance aéronautique s’inscrivent dans cette perspective et toucheront aussi bien les Mauriciens que les étudiants de la région.
Le ministère de l’Éducation a eu des discussions préliminaires avec des représentants du Bureau du Premier ministre, du Département de l’Aviation Civile et d’Air Mauritius concernant ce projet. Une étude sera prochainement effectuée et des recommandations émises pour la création d’un centre de formation à Maurice.