L’Africa Training Institute a lancé cette semaine à Maurice son premier atelier de formation. Le Fonds monétaire international a créé cette instance en vue de développer les capacités des officiels des gouvernements des pays africains en matière de formulation et d’exécution de politiques financières et macroéconomiques.
Environ une trentaine de participants venant de Maurice et d’autres pays d’Afrique subsaharienne sont réunis pour cette session axée sur les enjeux économiques dans l’intégration régionale. Cette formation s’étalera sur deux semaines. Maurice a été choisi pour être le pays hôte de l’Africa Training Institute du FMI. Cet institut se propose de former plus de 200 officiels de gouvernement chaque année au moyen de huit sessions de formation d’une durée de deux semaines chacune.
« Today, we are opening a new chapter in capacity-building in sub-Saharan Africa, thanks to the generous financial contribution and logistical support of the Mauritius government – the host country – as well as financial support pledges from the Australian Agency for International Development and the Chinese authorities », a déclaré le représentant du FMI, Vitaliy Kramarenko à l’ouverture officielle de la session. Il a ajouté que le FMI souhaite transformer l’Africa Training Institute en une institution régionale de premier plan en matière de formulation de politique macroéconomique, de gestion des finances publiques, du taux de change et des politiques monétaires, d’intégration économique et autres questions touchant le secteur financier.
Vitaliy Kramarenko a indiqué que l’institut veillera à ce que la formation qui est dispensée cadre avec le programme d’activités des centres d’assistance technique régionaux du FMI en Afrique. Soulignons que Maurice abrite l’un de ces centres : Afritac South.
Le FMI annonce qu’à travers son programme d’assistance technique, il aide les pays membres à mettre en place des institutions, des cadres légaux et des politiques plus efficaces en vue de promouvoir la stabilité et la croissance économique. La formation qui est offerte renforce les capacités des officiels des pays membres dans l’analyse des développements économiques et la conception des politiques plus effectives. À fin avril 2012, environ 7 800 officiels de divers pays avaient suivi les cours de formation dispensés au siège du FMI à Washington.