Des pêcheurs de Bain des Dames ont eu la désagréable surprise de trouver leurs pirogues très abîmées alors qu’ils se préparaient à sortir en mer ce matin. L’une d’entre elles a été carrément écrasée tandis que d’autres se retrouvent avec des coques trouées. Les pêcheurs qui assistent pour la première fois à un tel phénomène reprochent à la météo de ne pas les avoir prévenu et pointent du doigt les travaux en cours pour l’agrandissement du port.
Le lagon à Bain des Dames était boueux ce matin. Les fortes houles qui se sont abattues sur la plage ont fait remonter à la surface les sédiments provenant des travaux en cours pour le comblage de la mer à cet endroit. Pire, c’est le spectacle de désolation qui s’est offert aux pêcheurs lorsqu’ils sont venus prendre leurs pirogues pour aller pêcher vers 4h ce matin. Saleem Rossan, dont la pirogue a été complètement endommagée, est sous le choc après un tel constat. « Une pirogue comme cela coûte au moins Rs 60 000 ; je ne sais comment faire pour gagner ma vie maintenant. »
Le plus dur pour ce dernier, tout comme ses amis Norbert Auguste, Ludovic Mootoo, Christian Antonio ainsi que Kelly et Christian Louis, c’est qu’ils n’ont pas encore de carte de pêcheur et ne sont donc pas éligibles à une aide de l’État. Selon les procédures en cours, un pêcheur doit pratiquer pendant un certain temps avant de bénéficier d’une formation et d’obtenir sa carte de pêcheur. « Nous sommes déjà enregistrés comme pêcheurs et depuis 2007 nous avons fait une application en ce sens mais à ce jour rien. »
Judex Rampaul, président du Syndicat des Pêcheurs qui opère dans cette région depuis une trentaine d’années, dit n’avoir jamais été témoin d’un tel phénomène. « Il y a eu de fortes houles, des raz de marée, mais jamais il n’y a eu un tel dégât. » Ce dernier se demande ainsi si ce ne sont pas les travaux de comblage en cours, pour l’agrandissement du port qui auraient accentué le phénomène. « Vu qu’ils ont mis un barrage pour les travaux, toutes les vagues sont refoulées vers la plage. »
Judex Rampaul montre également deux barils jaunes provenant du site des travaux qui ont échoué sur la plage et se demande si ce n’est pas ce tas de ferraille qui a abîmé les pirogues dans sa chute. Rajesh Zamana, pêcheur du coin avance lui aussi que « la mer a beaucoup changé à cet endroit. L’eau est sale, les houles sont de plus en plus fortes. Cela fait quarante ans que je pêche ici, je n’avais jamais vu une telle chose. »
Les pêcheurs ont signifié leurs intentions de porter plainte pour ces dégâts. « Maintenant que nous n’avons plus de pirogue, comment allons-nous nourrir nos familles ? » se demandent les pêcheurs. Ces derniers disent également avoir été pris de court car la météo « n’avait pas prévenu qu’on allait avoir de si fortes houles. »
Le directeur de la météo n’était pas disponible pour un commentaire mais nous apprenons toutefois qu’un avis de fortes houles a été émis à 7h30 ce matin.