Le Front contre l’augmentation de la redevance télé et pour la libération de la MBC et la libéralisation totale des ondes, composé de l’ACIM, de la FPU, de la CTSP, du RTS et d’autres organisations, ont organisé un forum-débat sur la MBC hier à la Salle du Conseil de la municipalité de Port-Louis. Le MMM était représenté par Rajesh Bhagwan et le MSM par Nando Bodha. Quant au PMSD et le Ptr, ils ont décliné l’invitation. D’entrée de jeu, Rajesh Bhagwan a soutenu qu’il faut boycotter cette augmentation de la redevance télé. « MBC, finn vinn enn zouti personel gouvernman ek Premie minis. MBC pe servi outransierman limaz PM. Li pe servi pou anestezie lapopilasion. » Il a rappelé que cet argent est puisé des fonds publics et s’est demandé si la MBC opérait selon les termes de loi.
« À l’unanimité, on peut dire qu’il y a un gaspillage de fonds. Piblik pe gagn enn anestezi amorf. Piblik ankoler, pe pran so cash, me li bouz fiks. » Il rappelle qu’une action en faveur du boycott de la redevance tv se mettra en place à partir du 22 octobre. « L’action sera portée sur l’augmentation, l’utilisation des fonds et sur la gestion de la MBC/ TV. »
Jayen Chellum a pour sa part parlé de « politique partisane ». Il explique avoir recueilli 7 500 signatures mais qu’au niveau du gouvernement, cette augmentation a été maintenue. Nando Bodha, a, lui, parlé de formule de droit, de réponse lésée. « Ti bizin ena MBC 1, MBC 2 ek trwaziem senn ti bizin prive. Televizion pa bizin boukou resours ni investisman, tou dizitalize aster. Une télévision privée ne coûte pas chère. Les revenus de la MBC  tournent autour de 600 millions sans compter larzan ki li persevwar en plis pou so piblisite. » Nando Bodha et Rajesh Bhagwan disent que s’ils reviennent au pouvoir aux prochaines élections générales, il y aura définitivement la mise en vigueur d’une chaîne de télévision privée. Axant sa réponse sur ce dont son parti propose pour une libération de la MBC, et la libéralisation complète des ondes, Nando Bodha trouve qu’il faut lancer des appels d’offres. « Toute l’infrastructure est présente pour démarrer une télévision privée. » Nando Bodha précise qu’actuellement, il faut mettre des garde-fous à travers les appels d’offres en vue d’empêcher les grandes compagnies d’avoir le contrôle sur les chaînes privées, tout devant se faire dans la transparence, dit-il. Jayen Chellum a également précisé que pour l’instant, 26 parlementaires comprenant le MMM et le MSM ont signé cette pétition en faveur du boycott des Rs 50 d’augmentation de la redevance télé de la MBC. Il demande maintenant aux abonnés de signer cette pétition en déduisant Rs 50 de leur note d’électricité en vue de démontrer qu’ils refusent de se plier à l’augmentation de la redevance télé.