Dans le cadre d’un forum-débat que l’Observatoire de la Démocratie a organisé samedi à la Salle Eddy Norton, aux Arcades Sunassee, Rose-Hill, sur l’élaboration d’une nouvelle Constitution et pour l’avènement d’une deuxième République pour Maurice, Jack Bizlall a invité l’assistance à prendre une série de « votes indicatifs » sur plusieurs questions, dont celle de l’institution d’un « opposition constitutionnelle », inscrite dans la Constitution et du nombre de mandats de nos décideurs politiques à deux, entre autres.
Si le forum-débat qu’a organisé l’Observatoire de la Démocratie samedi dernier à la Salle Eddy Norton, aux Arcades Sunassee, Rose-Hill, sur l’élaboration d’une nouvelle Constitution et pour l’avènement d’une deuxième République pour Maurice, n’a vu la participation que de trois principaux intervenants, il ne reste pas moins que les débats étaient de bonne facture avec les commentaires animés de la centaine de personnes qui s’étaient déplacées pour l’occasion.
Après les interventions d’Amenah Jahangeer-Chojoo, de Dan Maraye et de Rowland Naraidoo, le principal animateur de ce forum-débats, Jack Bizlall a invité l’assistance à prendre un vote sur un certain nombre de propositions relevées durant les débats.
Amenah Jahangeer-Chojoo a parlé sur son papier intitulé « From Minority to Mainstream Politics : the Case of Mauritius Muslims ». Dan Maraye a, lui, expliqué les propositions qu’il a soumises au gouvernement dans le cadre du White Paper de Navin Ramgoolam sur la réforme électorale et Rowland Naraidoo a élaboré le programme politique du mouvement politique en création pour participer aux prochaines élections générales.
Lors de ces causeries, les orateurs successifs ont formulé un certain nombre de propositions dans le cadre de l’élaboration d’une nouvelle Constitution et pour l’avènement d’une deuxième République pour Maurice. Jack Bizlall a ensuite invité ceux présents à prendre une série de « votes indicatifs » sur plusieurs de ces questions.
C’est ainsi que l’assistance a pris un vote de principe pour que l’institution d’une opposition parlementaire à l’Assemblée Nationale soit inscrite dans la Constitution. « Le fait même que l’Opposition parlementaire, de par les dispositions de la Constitution même, devra jouer son rôle d’opposition, va éliminer de facto le problème des transfuges », a entre autres commenté Jack Bizlall.
De même, les membres de l’assistance ont voté à l’unanimité une proposition pour que les mandats de nos élus soient limités à deux. « C’est un moyen pour aider au renouvellement de la classe politique en permettant de faire de la place aux jeunes », a encore fait observer l’animateur du forum-débats.
Pareillement, une proposition pour que tous les représentants du peuple dans les instances de décisions politiques soient élus au suffrage universel, a été acceptée à l’unanimité.
Cependant, suite à des débats animés sur une augmentation du nombre d’élus à 83 à l’Assemblée Nationale, et sur une motion du président de la Confédération des travailleurs du secteur privé, Reeaz Chuttoo, en ce sens, le vote sur cette question a été suspendu. « Cette question mérite un forum-débat à lui seul et nous allons un jour en débattre ! », a promis Jack Bizlall.
Ces diverses propositions ont été formulées par les orateurs qui se sont succédé au micro.
Dans une brève intervention peu avant la fin du forum-débats, Joseph Tsang Mang Kin a exprimé de fortes réserves concernant le fait que c’est le bureau du Premier ministre qui coordonne, reçoive et analyse les diverses propositions touchant à la réforme électorale et l’avènement d’une deuxième République. « On ne peut être juge et partie à fois… ! Voilà pourquoi je pense que cette tâche aurait dû être confiée à une Commission indépendante ! », s’est-il indigné.
Avant la fin de cette rencontre, Jack Bizlall a donné le détail du calendrier des prochaines activités de l’Observatoire de la démocratie. Il a dans ce contexte lancé une invitation pour un « débat large » sur l’engagement politique du Kolektif Premie Mai le samedi 17 mai prochain à 14h au siège de la CTSP, à Rose-Hill. « S’il y a un accord sur le projet, il faudra organiser un rassemblement plus large encore à l’auditorium Octave Wiehe, Réduit, par exemple », a-t-il souligné.