La Chine et Maurice cherchent toutes deux à élargir leurs espaces économiques respectifs avec des visées sur les marchés régionaux, dont ceux de l’Afrique. Les entreprises mauriciennes et chinoises se doivent de conjuguer leurs efforts pour établir des partenariats à cet effet. Tel est l’essentiel des messages transmis ce matin à près d’une centaine d’hommes d’affaires de la République populaire de Chine et de Maurice réunis pour un Trade and Investment Forum d’une demi-journée à l’hôtel Hilton à Wolmar.
« We are indeed your gateway to Africa », a déclaré le ministre du Commerce Cader Sayed-Hossen aux hommes d’affaires chinois faisant partie de la délégation de la China Chamber of Commerce for Import and Export of Machinery and Electronic Products (CCCIEMEP) en mission de prospection de quatre jours à Maurice, et aux représentants des entreprises chinoises déjà basées à Maurice. Le vice-ministre du Commerce de la République populaire de Chine Jiang Yaoping, qui dirige lui-même une délégation d’une dizaine d’officiels, était aussi présent.
Cader Sayed-Hossen a soutenu que la Chine a ouvert un nouveau chapitre de relations économiques avec l’Afrique et que ses récentes actions en faveur du continent africain a donné une nouvelle dimension à la coopération internationale. Le ministre du Commerce a immédiatement souligné que Maurice peut jouer un rôle majeur dans le cadre de cette coopération renforcée entre la Chine et l’Afrique.
« No doubt Chinese and Mauritian businesses can exploit together the opportunities in the region », a déclaré Cader Sayed-Hossen. Il a dans la foulée appelé les entreprises chinoises représentées au sein de la mission de la CCCIEMEP de considérer sérieusement Maurice non seulement comme un pays d’investissement mais aussi comme une plateforme pour gagner des parts de marché dans la région et d’ailleurs.
Le ministre a d’ailleurs rappelé que Maurice jouit d’un accès commercial préférentiel dans des pays de la région, en Europe et aux États-Unis. Cader Sayed-Hossen a fait état de la qualité des relations Chine-Maurice, des échanges au plus haut niveau qui se sont multipliés ces dernières années, de l’assistance considérable offerte par la Chine pour le développement socio-économique de Maurice, de l’implantation d’entreprises chinoises dans divers secteurs de l’économie mauricienne.
Pour Cader Sayed-Hossen, le forum organisé ce matin témoigne des bonnes relations du monde des affaires et du désir de pousser plus loin leur coopération. Le forum, a-t-il souligné, a trois grands objectifs : permettre aux hommes d’affaires chinois d’avoir une idée générale du climat des affaires et des opportunités qui se présentent, faciliter l’échange d’informations et aider les hommes d’affaires à établir un réseau de contacts permanents. Le ministre a ajouté qu’il s’attend à ce que le forum débouche sur des propositions concrètes et a promis le soutien total des autorités pour faire avancer les projets qui émergeront.
Auparavant, le vice-ministre du Commerce de la Chine a indiqué que son pays accorde beaucoup d’importance à la consolidation des relations d’affaires avec Maurice et qu’il y a un désir de voir ces relations garder une certaine stabilité dans le long terme. Aux hommes d’affaires des deux pays présents ce matin au Hilton, Jiang Yaoping a demandé qu’ils montrent une approche innovante afin que les deux pays soient gagnants en matière de « cooperation development ».
Jiang Yaoping a fait état de l’aide au développement accordée au fil des années par la République populaire de chine à Maurice dans divers secteurs allant de l’infrastructure aéroportuaire au logement en passant par l’énergie et la sécurité intérieure. Le vice-ministre a soutenu que divers secteurs économiques de Maurice disposent d’un gros potentiel de développement. Mention a été faite, entre autres, aux secteurs touristique et des services financiers. Il a fait savoir que les entreprises chinoises peuvent porter la coopération bilatérale en apportant leurs concours au développement des secteurs des télécommunications, de l’énergie et de l’infrastructure en général.
Des représentants des entreprises chinoises opérant dans les secteurs de l’automobile, de la construction, des télécommunications, de la métallurgie, de l’eau, de l’ingénierie et de l’import / export de machines et produits électroniques ont participé au business forum. Le Board of Investment, également partie prenante dans l’organisation du forum, a permis aux hommes d’affaires chinois d’avoir des rencontres individuelles avec des acteurs de l’économie mauricienne.