Le Board of Investment (BoI) organisera, début septembre, le déplacement à Maurice d’une mission d’opérateurs du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est ce qui ressort du forum des affaires sur l’industrie des TIC tenu hier à l’hôtel Intercontinental Le Grand Paris, sous l’égide du BoI et de l’ambassade mauricienne en France.
L’enthousiasme affiché par la soixantaine de participants lors de ce forum et les premières retombées positives de cette campagne promotionnelle – deux entreprises ont manifesté leurs intérêts à investir à Maurice – ont poussé la direction du BoI à enclencher un processus pour la venue d’une délégation d’entrepreneurs de France afin que des opportunités d’investissements puissent être explorées en profondeur. Dans les milieux du BoI, on se réjouit de l’intérêt démontré par les sociétés françaises participantes et dont les représentants ont eu l’occasion d’assister, par visioconférence, à une intervention en direct du ministre des Finances et du Développement économique, Pravind Jugnauth, après que l’ambassadeur de Maurice à Paris, Joël Rault, ait procédé à l’ouverture officielle du forum.
« J’ai la conviction que la prochaine grande phase de développement de Maurice passera inexorablement par les technologies de l’information et des communications et par l’innovation. Et cela à tous les niveaux et dans toutes les couches de la société mauricienne : des services du gouvernement, des institutions, des entreprises et de tous les citoyens de Maurice. Mon ambition est de transformer l’économie de Maurice en une économie digitale innovante, performante et compétitive, qui soit au service de la population et de nos entreprises », a déclaré d’emblée Pravind Jugnauth, qui avait, à ses côtés à Port-Louis, le président et le directeur général du BoI, Gérard Sanspeur et Ken Poonoosamy respectivement.  
Maurice, a poursuivi le Grand argentier, a besoin des compétences, de l’expertise, du savoir-faire et de l’expérience des sociétés françaises du secteur TIC pour réaliser son ambition. « La renommée et la qualité des entreprises françaises dans le domaine du numérique sont reconnues au niveau mondial. La France est déjà très présente dans le secteur des TIC à Maurice, où 30% des entreprises opérant dans ce domaine à Maurice sont françaises », a rappelé le ministre, citant les noms d’Orange Business Services, d’Accenture France, d’Euro CRM, d’Amaris, de Blue Connect, de Grand Luxury et d’Expat.com.
Pravind Jugnauth a indiqué que le secteur des TIC a enregistré une croissance rapide au cours de la dernière décennie. Ce secteur comprend environ 700 sociétés, emploie plus de 20 000 professionnels et contribue pour 6,4% au Produit intérieur brut du pays. Le ministre a parlé de la stratégie du gouvernement afin de transformer le pays en « une île intelligente », avec un accent sur l’adoption des technologies innovantes, le développement de l’infrastructure et l’amélioration de la bande passante, ainsi que l’amélioration des compétences, la promotion d’une culture de « techno entrepreneurship », le tout en maintenant « un environnement des affaires simple, compétitif et attrayant ».
Le ministre a par ailleurs annoncé la mise en opération de l’Open Access Data ainsi que le déploiement d’un troisième câble de fibres optiques et l’exécution prochaine du projet FibreNet du Central Electricity Board (CEB).