Le National Forum on Review of CPE s’est tenu aujourd’hui à Ebène. Réunissant les partenaires de l’éducation, ce forum est une suite du National Consultative Forum organisé l’année dernière et dont l’objectif consiste à revoir le modèle du Certificate of Primary Education (CPE). Les cinq groupes de travail constitués en 2011 ont soumis leurs propositions. Parmi, on relève l’application du continuous assessment pour l’évaluation de fin de cycle primaire, avec un examen national, optionnel, pour l’accès aux collèges nationaux, ainsi que l’abolition de la promotion automatique.
« Le but de cette réforme est d’amener des ajustements afin de permettre à un plus grand nombre d’enfants de réussir leur parcours scolaire. Cela ne veut pas dire que nous ferons des compromis sur la qualité. Nous voulons passer d’un système basé principalement sur des examens à un système où le continuous assessment permettra de suivre l’évolution de l’enfant et d’identifier les problèmes à temps. » Le ministre de l’Éducation, le Dr Vasant Bunwaree a insisté sur le fait que la réforme ne mènera pas à une baisse de niveau.
Cinq groupes de travail, à savoir : Review and De-loading of Curriculum ; Review of Paper Design and Format ; Review of Assessment and Automatic Promotion ; Reinforcement of Pedagogy and Remedial Education et Certification and Selection, avaient été constitués.
Concernant le curriculum, le groupe de travail suggère de développer de nouvelles techniques pour l’enseignement de l’anglais, réputé pour être la bête noire des élèves. En parallèle, le développement des aptitudes orales et le maintien des classes de lecture sont préconisés. Le groupe propose également de revoir la formulation des questions pour certaines matières comme les maths et d’alléger certains chapitres d’histoire géographie.
Par ailleurs, les six années scolaires pourraient être réparties en deux phases. D’une part, les Std I à III et d’autre part, les Stds IV à VI. « Nous suggérons que le programme bridging the gap soit étendue à toute l’année au Std I. Il a été noté que l’échec relève souvent d’une mauvaise transition entre le préscolaire et le primaire », précise le Dr Taher, Acting Chief Technical Officer au ministère de l’Éducation.
Early literacy, pré-maths et développement psychomoteur seront favorisés au cours de cette étape.
Pour les Stds II, III et IV, le programme sera axé sur l’initiation au « literacy, numeracy and life skills ». Au cours des deux dernières années, les acquis des classes précédentes seront renforcés, afin de permettre à l’apprenant de se préparer pour les assessments.
Le groupe suggère également l’abolition de la promotion automatique. Il sera conseillé aux parents de laisser leurs enfants redoubler les classes à compter du Std III, afin de leur permettre de rattraper leur retard. « Un échec au CPE commence souvent par un échec en Std III », a souligné le Dr Taher.
Par ailleurs, il est suggéré que le contrôle continu soit appliqué durant tout le parcours primaire. Un dossier scolaire sera introduit pour cela. Le remedial education sera aussi appliqué depuis le Std I. De même, l’utilisation des outils informatiques, à travers le Sankore Project, est aussi préconisée ; « l’enfant apprend mieux à travers le travail interactif ».
En ce qui concerne l’examen de fin de cycle lui-même, il est proposé que l’assessment se fasse sur trois niveaux : Knowledge and Understanding qui comportera 40% des points ; Application and Interpretation avec 40% également et Analysis and Evaluation avec 20% des points. « Le but principal derrière ce changement est de permettre aux enfants d’atteindre pleinement leurs capacités », relève Hiranand Dhansinghani, conseiller au ministère.
Les matières seront aussi divisées en trois groupes. Groupe 1 : l’anglais et les maths. Groupe 2 : français, science, histoire/géographie, langues asiatiques et kreol. Groupe 3 : éducation physique et arts. Ces deux dernières matières seront introduites afin de permettre le « développement intégral » des enfants. Pour réussir, un candidat doit obligatoirement réussir en anglais et en maths. Ensuite, il doit obtenir un pass dans une ou deux matières dans le Groupe 2, ainsi qu’un pass dans le groupe 3.
Il est proposé que l’évaluation se fasse à travers le continuous assessment. Tous les élèves devront choisir un collège régional. Ceux souhaitant opter pour un collège national pourront par la suite passer un examen national optionnel.
Les enfants n’ayant pas réussi à la fin de l’année scolaire auront l’opportunité de poursuivre leurs parcours dans un collège prévocationnel et prendre part une nouvelle fois aux examens de CPE. Pour ceux qui ont raté l’examen de peu, la chance leur sera donnée de se présenter une nouvelle fois à un examen spécial prévu à la fin de janvier. Entre temps, ils bénéficieront de remedial courses.
Tout ceci ne sont que des propositions pour le moment. Les participants au forum sont appelés à débattre sur les propositions et donner leur point de vue.