A partir de juillet, la région de Pailles alimentée par le réservoir
Cinq ans après sa mise en chantier, le réservoir de Bagatelle, projeté depuis l’an 2000 et enclenché finalement après 12 ans, est fin prêt. Les pluies de mars et de mai derniers lui ont été bénéfiques, et avec la déviation des rivières Terre Rouge et Cascades, le réservoir est désormais rempli à 100%. Soit avec 14,5 millions m3 d’eau. Un succès pour le constructeur chinois (Chinese International Water and Electric Corporation (CIWE) qui devrait remettre les clés du réservoir à la CWA, fin juillet, suivant les conclusions des exercices de wet testing qui seront effectués durant un mois encore. Le premier exercice, sous la supervision des consultants français, a démarré vendredi et, selon les autorités, a été concluant. Aucun défaut (érosion, fissures, suintements) n’est encore apparu, preuve que le Bagatelle Dam tient bon la rampe.
Spectacle hors du commun vendredi dans diverses régions des Plaines Wilhems et de la capitale. Un déploiement de la force policière (GIPM, SMF, pompiers, représentants du National Disaster and Risk Committee ) avait été mis en place sur différents rivages de ces régions (Balfour, Rivière Terre-Rouge, Grande Rivière Nord-Ouest, entre autres) en vue de parer à tous risques suivant l’exercice de wet testing qu’a entrepris la CIWE, pour s’assurer du bon état du Bagatelle Dam. La construction de ce réservoir au coût de quelques Rs 6,2 Mds, soit Rs 3,1 milliards de plus que le coût du projet initial qui a démarré en 2011, a pris fin en décembre 2016, date à laquelle a démarré son remplissage. Il a fallu cinq mois pour que ce réservoir d’une capacité de 14,5 m3 d’eau soit rempli. Aujourd’hui, above full capacity, des tests sont en cours, en vue de détecter toute faille.
30 000 m3 par seconde
En effet, certaines études ont démontré que les défauts dans la construction peuvent être visibles dès le remplissage. D’où l’expertise retenue des consultants français pour les vérifications lors des exercices de wet testing en cours actuellement à Bagatelle Dam.
Un premier exercice effectué vendredi, avec l’ouverture des vannes pour un déversement de 30, 000 m3 d’eau par seconde dans la rivière Terre-Rouge, qui rejoint les abords de la Grande Rivière Nord-ouest, et d’autres sources avoisinantes, dans les Plaines Wilhems et la région de Port-Louis, a démontré qu’il n’y avait aucun défaut de construction. Pour rappel, un an à peine après la pose de la première pierre de ce réservoir en 2011 par l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, la CIWE avait demandé l’arrêt des travaux en raison des problèmes décelés par rapport à la perméabilité du sol, la technique préconisée par les consultants de la Water Ressources Unit — la société française Coyne et Bellier, et son partenaire local Servansingh Jadav and Partners — de l’injection du coulis à ciment pour prévenir toute fuite d’eau s’étant avérée inappropriée. Il a ainsi fallu d’abord la construction additionnelle d’un barrage étanche (cut off wall) pour rendre le réservoir imperméable. Aujourd’hui, la CIWE est fière de son projet, et espère, selon M.Wong Peng, le Project Manager, « avoir contribué à l’amélioration de la distribution d’eau à Maurice ». Il soutient, qu’en dépit des critiques et des appréhensions suscitées, quant à la résistance de ce réservoir, la preuve est visible que le Bagatelle Dam résiste et résistera.
Sur le réseau des Plaines Wilhems en 2018
Lors du premier wet testing effectué vendredi, quelques 125 000m3 d’eau du réservoir, soit 30 000 litres d’eau par seconde, ont été déversées dans la rivière Terre-Rouge. L’exercice qui a démarré à 10h45 s’est terminé à 13h45, sans incident, apprend-on du ministère des Utilités publiques, qui envisage la mise à contribution du Bagatelle Dam sur le réseau de la CWA dès juillet prochain. Dans un premier temps, il desservira la région de Pailles et Port-Louis. L’eau sera déviée, par le même principe d’ouverture des vannes, dans la rivière Terre-Rouge, pour rejoindre la Grande Rivière Nord-Ouest, et être traitée par la station de Pailles avant de rejoindre le réseau de distribution pour la région de Port-Louis, en attendant l’entrée en opération de la station de traitement de Bagatelle. Station dont le début de la construction n’a pas encore démarré, si ce n’est qu’il y a actuellement sur le site des travaux de fouilles.
Quoi qu’il en soit, selon nos informations, il est prévu que le Bagatelle Dam, une fois la station de traitement d’eau construite et opérationnelle, desserve également les régions des Plaines Wilhems et Moka. Ce qui devra être une réalité en 2018.