Pas moins de 214 km de tuyaux seront remplacés d’ici 2020 pour un coût estimé de Rs 3,1 milliards. Un budget de Rs 150 millions pour l’année 2018-2019 a été prévu pour que 30 000 familles supplémentaires puissent faire l’acquisition d’un “water tank”. Annonce faite par le Premier ministre par intérim et ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, à l’occasion du lancement des activités à Ébène hier en marge de la Journée mondiale de l’eau, célébrée ce 22 mars. L’occasion aussi pour lui de lancer un appel aux Mauriciens de « respecter et ne pas gaspiller l’eau ».

Au total, 155 km de tuyaux défectueux ont déjà été remplacés jusqu’ici, au coût de Rs 2,1 milliards. Selon Ivan Collendavelloo, 214 km de tuyaux seront remplacés d’ici 2020, chiffrant l’ardoise à Rs 3,1 milliards. Il devait faire ressortir qu’un budget de Rs 7,7 milliards a été alloué pour remplacer les tuyaux défectueux qui datent de 30 à 100 ans. « Ce qui n’a pas été fait depuis ces 25 dernières années a été réalisé en quatre ans. Cette connectivité à l’eau a pour objectif d’assurer la santé, l’environnement et l’hygiène. À ce jour, plus de 60% de la population reçoit l’eau toute la journée. Le nombre d’abonnés qui ne recevaient de l’eau que de 8h à 11h a été réduit à 17%. Il ne reste que 1% des abonnés qui reçoivent de l’eau pendant moins de huit heures », a déclaré Ivan Collendavelloo.

Par ailleurs, le ministre indique que la fourniture 24/7 « est déjà une réalité », à l’exception de quelques endroits, à savoir Rose-Hill, Beau-Bassin et Coromandel, et ce en raison du retard enregistré dans la mise en opération du Bagatelle Dam. Il précise aussi que grâce au plan d’aide établi, des consommateurs ont pu faire l’acquisition de réservoirs. « Pas moins de 30 895 familles ont bénéficié d’une allocation de Rs 5 000 pour l’achat d’un “water tank”, facilitant ainsi l’accès à l’eau et ne laissant personne de côté. Le Premier ministre m’a alloué un budget de Rs 150 millions pour l’année financière 2018-2019 pour que 30 000 familles supplémentaires puissent faire l’acquisition d’un “water tank”. Je tiens à préciser que 45% de ces bénéficiaires sont des femmes issues des milieux les plus défavorisés », indique le Premier ministre par intérim.

« La situation s’améliore à Maurice, surtout dans les endroits défavorisés. Quelque 58 000 personnes au bas de l’échelle ne paient pas de facture. Ce sont les abonnés qui ne consomment que jusqu’à 6 000 litres d’eau mensuellement qui en ont », affirme Ivan Collendavelloo. Et d’ajouter que 54% des ressources provenant des zones aquifères sont exploitées, dépendant des pluies. Le ministre Collendavelloo soutient également que la population doit se préparer face au changement climatique. « La population, surtout les jeunes, doit assumer ses responsabilités et prendre les initiatives qui s’imposent pour préserver les ressources, et non pas les gaspiller. Les jeunes doivent éduquer leurs parents », dit-il.

Le ministre du Tourisme, Anil Gayan, devait pour sa part souligner que le Tourisme est un secteur nécessitant d’importantes quantités d’eau, notamment pour arroser les fleurs, remplir les piscines et arroser les terrains de golf. D’où la raison du lancement d’une formation sur le “water management”, et ce afin de réduire la consommation dans l’industrie hôtelière.

Intervenant à son tour, le directeur général de la Central Water Authority (CWA), Yousouf Ismael, avance, lui, que Maurice est « le plus grand consommateur d’eau ». Selon lui, les Mauriciens utilisent 184 litres d’eau par jour, alors que la moyenne mondiale s’élève à 100 litres. Dans certains pays, dit-il, « les consommateurs n’utilisent que 20 litres » quotidiennement. Commentant le thème de la Journée mondiale de l’eau (“Water-Leaving No One Behind”), il précise que la CWA a pour objectif d’offrir une fourniture adéquate à ses abonnés d’ici 2030. « Toute personne doit avoir accès à l’eau. Quelque 2,1 milliards de personnes à travers le monde ne bénéficient pas d’eau propre à la consommation.

Chaque jour, 800 femmes meurent en donnant naissance à leur bébé alors que 700 enfants décèdent en raison de la diarrhée », affirme le directeur général de la CWA.
Revenant sur le cyclone Idai, dévastateur en termes d’infrastructures et de vies humaines au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, Ivan Collendavelloo a témoigné sa solidarité envers les populations affectées. « J’ai exprimé la solidarité des Mauriciens envers les personnes affectées au président du Mozambique. Nous allons offrir tout notre soutien à ces pays », dit-il.