Les 12 ex-employées du Foyer Namasté qui en sont à leur troisième jour de grève de la faim au kiosque du Jardin de la Compagnie à Port-Louis depuis le 1er mai déplorent n’avoir reçu la visite d’aucun ministre. Visiblement affaiblies, elles disent vouloir « aller jusqu’au bout de notre action jusqu’à ce que justice soit faite ». La fermeture de leur lieu de travail, le Foyer Namasté, est incompréhensible, disent-elles, en considérant qu’elles ne devraient pas payer pour une faute professionnelle dont elles ne sont pas responsable. De plus, aucune alternative ne leur a été présentée en vue de résoudre la situation. Représentées par Georges Ah-Yan leader du Forum des Citoyens Libre (FCL), elles espèrent que leurs griefs seront pris en considération par les autorités compétentes. « Nou lalit pe kontigne. Nou napa pou sede », soutiennent-elles.