Beaucoup de choses laissent à désirer au sein des corps para-étatiques, a soutenu le président de la Federation of Parastatal Bodies & Other Unions (FPBOU) à une conférence de presse, hier. Deepak Benydin estime que l’heure est venue de mettre de l’ordre dans ces organismes « pour qu’on cesse de blâmer les employés ».
« Il faut analyser la performance de ces corps para-étatiques, à l’instar de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), par exemple, où on ne paie pas aux employés les heures supplémentaires qu’ils ont effectuées. Kot larzan la ale ? », s’interroge-t-il, avant d’ajouter : « Bizin disosye politik avek gouvernans. » « Il faut même mettre de l’ordre dans la politique de recrutement au sein des corps para-étatiques », déclare Deepak Benydin.
Au sujet des anomalies découlant du rapport du PRB de 2013, M. Benydin a soutenu que ce n’est pas vrai de dire que les petits employés ont obtenu de grands salaires. « Le Premier ministre a fait croire qu’un chauffeur touchera dorénavant Rs 15 175. Ce n’est qu’après 24 ans de service que son salaire atteindra ce montant, et dans d’autres cas, après 28 ans de service. Donc, ce n’est pas vrai que les anomalies ont été corrigées », a-t-il insisté. Selon lui, beaucoup de travailleurs à Maurice touchent encore des salaires dérisoires « kot zot pa kapav zwenn de bout ».
Par ailleurs, le président de la FPBOU a commenté l’arrestation de douze syndicalistes lors du congrès de la FIFA vendredi dernier à Pailles. « C’est une honte que la police ait interdit cette manifestation pacifique menée par huit syndicalistes en toute légalité. Fin anpes nou koze », a-t-il fait ressortir.