Credit: Ladepeche.fr - Photo DR

Disparue mercredi dernier, Angélique Six était supposée rejoindre des amis mais n’est jamais rentrée. Dimanche, la police a annoncé avoir retrouvé son corps. La jeune fille serait morte étranglée. Un homme de 45 ans a avoué avoir tenté de violer Angélique qui aurait résisté. Il l’aurait ensuite étranglée avant d’abandonner son corps dans les bois selon La Voix du Nord, un site d’informations français.

La jeune Angélique quitte le domicile familial le mercredi 25 avril vers 16h30. L’adolescente a 13 ans, de longs cheveux blonds et les yeux bleus. Elle laisse une note sur laquelle elle précise qu’elle va rejoindre des amies. Sa grande sœur, Anaïs, raconte avoir vu Angélique pour la dernière fois vers midi, l’adolescente lui a fait « coucou depuis le balcon » alors qu’elle se trouvait dans le bus.

Quand la grande sœur rentre au domicile familial vers 21 heures, sa mère lui explique immédiatement qu’Angélique n’est jamais rentrée. La famille quadrille le quartier. Le père de famille fait le tour de Wambrechies en scooter mais ne parvient pas à retrouver Angélique. La famille décide de prévenir la police.

C’est un témoignage surprenant mais capital qui va faire basculer l’enquête. Un garçon de dix ans explique avoir vu Angélique mercredi alors qu’elle rejoignait un homme adulte dans le parc près de son domicile. Le parquet explique que ce jeune garçon l’a « vue partir avec un homme qu’elle semblait connaître ».

La police prend ce témoignage très au sérieux et décide d’entendre l’enfant dans la journée de samedi. C’est alors le seul élément en possession de la police, précise une source policière à l’AFP. Samedi, après avoir entendu l’enfant, la police procède à l’interpellation et au placement en garde à vue d’un suspect.

Il s’agit d’homme âgé de 45 ans, père de deux enfants, chauffeur de bus était un voisin d’Angélique, selon une source policière, « il connaissait donc la victime ».

Placé en garde à vue, il a « très rapidement reconnu les faits », explique le parquet et a conduit les enquêteurs à l’endroit où il a abandonné le corps de l’adolescente. Vers deux heures du matin, sur un chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle (Nord), le corps d’Angélique est retrouvé. Le parquet ne donne pas d’information sur les circonstances de la mort mais selon plusieurs sources concordantes, la jeune fille aurait été retrouvée dénudée et serait décédée des suites d’une strangulation.