Invité-surprise dans le groupe de sept réservistes appelés par Didier Deschamps en vue de la Coupe du Monde de la FIFA 2014, puis convoqué contre toute attente dans les 23 pour pallier l’absence de Clément Grenier blessé, Morgan Schneiderlin a encore pris tout le monde à contre-pied ce 25 juin. Véritable coup de Trafalgar du sélectionneur français, le milieu de terrain de 24 ans a en effet obtenu une inattendue place de titulaire face à l’Equateur aux dépens de Rio Mavuba. Impeccable pendant 90 minutes, l’Alsacien a surpris tout le monde par son aisance.
Auteur de 65 passes réussies sur 70, d’une intervention décisive sur Antonio Valencia à la 45ème minute, d’un superbe enchaînement jongle-volée un petit peu trop enlevé (72’), ainsi que de précieux tacles, le numéro 22 des Bleus a tout simplement été l’un des meilleurs joueurs sur le terrain. Positionné dans un rôle de sentinelle, Schneiderlin a grandement contribué à contenir les incursions sud-américaines.
« J’ai essayé de donner mon maximum ! Cela faisait  un mois que je n’avais pas plus de compétition dans les jambes. Il fallait reprendre le rythme, se remettre progressivement dans le match, et globalement ça a été » analyse-t-il au micro de la FIFA. « Mais je suis un perfectionniste, et malgré l’immense fierté d’être aligné  pour un match de Coupe du Monde,  je retiens ce ballon perdu qui aurait pu être à dangereux à la fin. La fatigue n’excuse rien. C’est le genre d’erreur que je dois impérativement gommer, et qui souligne l’étendue des progrès que j’ai encore à faire. »
Si le bonhomme étonne autant par ses qualités balle au pied que par son humilité, son parcours professionnel est tout aussi déroutant. Après des débuts laborieux à Strasbourg en 2006 (cinq matches en deux ans de L1), le joueur a tenté sa chance en Angleterre à Southampton en 2008 et y connu les affres de la  relégation en 3ème division l’année suivante. Mais Schneiderlin et son club ont réussi à remonter les échelons un par un, pour finalement s’installer confortablement en Premier League. Infatigable travailleur, ce redoutable tacleur (4,1/match réussi cette année, deuxième ratio de Premier league derrière Lucas leiva)  a été élu meilleur joueur de son club cette saison.