François Bontemps s’est fait connaître du grand public en participant à l’émission Tremplin. En décembre 2013, il a cartonné avec le single Fagoté. Quatre mois plus tard, il sort son premier album. L’opus comprend huit titres où se côtoient seggae, slow rock, salsa et séga.
Annoncé pour décembre dernier, l’album Fagoté ne sort que maintenant, après quelques petits soucis, réglés depuis. L’attente n’aura pas été vaine. L’opus s’introduit par un reggae des plus plaisants, qui se métamorphose en seggae. Une fusion agréable à l’écoute, bercée par la douce intonation du chanteur. On retrouve d’ailleurs des mélanges forts intéressants de ce type sur l’album, même au niveau instrumental : harmonica, guitare acoustique ou accordéon viennent ponctuer certains morceaux. “Nous avons voulu changer un peu la couleur de la musique, pour lui donner une saveur différente”, confie François Bontemps.
Sur le morceau Là où je vis, une ode à La Caverne, son quartier natal, on est subjugué par le rythme, qui oscille entre séga maloya, salsa et bamba. Même chose pour le morceau suivant, Silent Words. Cette chanson, qui l’avait propulsé sur le devant de la scène en 1996 quand il s’est qualifié pour la finale de l’émission Tremplin de la MBC, a été remaniée musicalement. Une touche orientale a été introduite, avec la présence du tabla.