En guise de préliminaires à la semaine de la francophonie, la médiathèque de l’Institut français de Maurice a lancé hier son deuxième grand quiz. Les questionnaires qui peuvent être retirés à l’IFM à Rose-Hill portent cette fois-ci sur « Le siècle des Lumières », en hommage à l’un de ses plus grands inspirateurs, Jean-Jacques Rousseau, dont nous célébrons cette année le tricentenaire.
Du 17 au 25 mars, suivront une série d’activités qui seront notamment marquées par la venue de Michèle Lenoble-Pinson, une des plus ardentes représentantes de la langue française, avec la dictée retransmise sur Music FM et à Rodrigues, du slam et d’autres réjouissances.
Le directeur de la médiathèque de l’IFM a vite rassuré l’auditoire hier matin en précisant que le quiz de la francophonie de cette année serait plus facile que celui de l’an dernier… Les questions à choix multiple qui le composent portent sur l’auteur du Contrat social et son époque, les principes et philosophies qui s’en sont dégagés, structurant et marquant la vie publique occidentale jusqu’à nos jours. Composés de douze questions et d’une question subsidiaire pour départager d’éventuels ex aequo, ces questionnaires dûment remplis devront être déposés à l’IFM d’ici au 15 mars. S’ils offrent une occasion de préciser et cultiver ses connaissances, ils augureront aussi une remise des prix le 17 mars, en même temps qu’aux lauréats de la dictée.
Cette année, la dictée de la francophonie sera prononcée par une sommité du monde francophone, en la personne de Michèle Lenoble-Pinson, qui a été tout au long de sa carrière une des grandes sentinelles de la langue française, aussi prompte à prévenir de ses dérives, qu’à encourager ses enrichissements. Cette grande spécialiste de l’orthographe qui s’est entre autres intéressée aux anglicismes et à la féminisation des mots de métier, donnera après ce premier rendez-vous une série de trois conférences au Mauritius Institute of Education à Réduit, à l’IFM et à l’Université de Maurice.
La semaine de la francophonie amènera également la présentation de deux films de 2006 à l’IFM, qui traitent de la diversité de différentes manières. Le film canadien Crazy aborde les relations père-fils et la difficulté à dire son homosexualité. Indigènes a quant à lui marqué le public en France en mettant en avant les soldats de la Seconde guerre mondiale qui venaient d’Algérie et d’ailleurs.
Le 23 mars, l’IFM accueillera les amateurs de chanson française pour une soirée cabaret, animée par Les Compagnons d’un rêve, sous la houlette de Jean-Claude Antoinette. Le lendemain apportera la conclusion en célébrant la poésie oratoire, avec les slameurs réunis en atelier et en tournois, avec la contribution de Ziad Peerbux et de Slam en Liberté.