Georges Gabriel Desveaux fait face à une accusation provisoire de meurtre devant la cour de district de Rivière-du-Rempart. Il est accusé d’avoir agressé mortellement son frère, à Cap-Malheureux, le 24 février 2018.

Le prévenu avait demandé à recouvrir la liberté conditionnelle. Dans un ruling rendu par le magistrat Navish Jheelan, ce dernier a agréé à sa demande. Georges Desveaux a eu à s’acquitter d’une caution de Rs 100 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 300 000. Il devra aussi se présenter au poste de police le plus proche tous les jours entre 6 h et 18 h.

Georges Gabriel Desveaux est accusé d’avoir agressé mortellement son frère Didier Desveaux avec une barre métallique, cela lors d’une dispute. Le frère avait été retrouvé gisant, avec des blessures, sur la route, à Cap-Malheureux, samedi 24 février 2018. Il avait été transporté à l’hôpital SSRN mais n’a pas survécu à ses blessures. Les limiers de la Field Intelligence Office Northern et de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie, qui ont mené l’enquête, avaient interpellé George Gabriel Desveaux pour l’interroger. Il n’avait pas tardé à passer aux aveux, soutenant toutefois qu’il n’avait pas l’intention de tuer son frère. La dispute aurait éclaté alors qu’il reprochait à son frère de battre leur mère. Dans un accès de colère, il se serait emparé d’une barre de fer pour le rouer de coups.

Au Bail and Remand Court, le magistrat Navish Jheelan, qui a écouté sa requête pour sa remise en liberté conditionnelle, devait avancer que la police n’a pu établir les risques que l’accusé fuit la justice s’il est libéré, rappelant qu’il a un travail et que sa famille se trouve à Maurice. Le magistrat devait aussi soutenir qu’il n’y avait aucune preuve démontrant que l’accusé a agi de façon préméditée, soutenant que la charge de meurtre pourrait même être revue dans cette affaire. Le magistrat a ainsi accordé la liberté conditionnelle à Georges Desveaux.