La Criminal Investigation Division (CID) de Quatre-Bornes enquête depuis peu sur une affaire de fraude alléguée impliquant la directrice d’une maison de retraite de la région et une retraitée de 82 ans qui vivait dans ce même établissement. Après le décès dans des circonstances tragiques de la pensionnaire en début de semaine, les membres de la famille de la défunte sont tombés sur des prélèvements douteux d’un montant de Rs 400 000 du compte bancaire de la défunte. La directrice de l’hospice a été arrêtée et placée en détention provisoire.
Les informations disponibles indiquent que la vieille dame aurait fait une chute de son lit à la maison de retraite le week-end dernier avant d’être transportée en urgence dans une clinique privée de la région de Rose-Hill. Mais l’octogénaire devait rendre l’âme lundi. L’autopsie a attribué le décès aux suites d’une fracture du fémur. Ce n’est qu’après son décès que la famille découvrira des transactions douteuses sur son compte bancaire.
Dans leur déposition à la police, les proches de la défunte allèguent que des retraits de Rs 100 000 et Rs 300 000 ont été effectués successivement de son compte. Sur la base de ces allégations, les enquêteurs de la CID de Quatre-Bornes ont arrêté la directrice mardi. Selon les premières indications, celle-ci nie en bloc les allégations de fraude. Elle a cependant comparu en Cour de Rose-Hill pour le délit qui lui est reproché. Elle a ensuite été reconduite en cellule policière pour sa détention jusqu’à nouvel ordre. L’enquête se poursuit.