C. N. et sa sœur, C. N.-C., tous deux habitant L’Escalier et soupçonnés d’avoir subtilisé les données bancaires de plusieurs personnes pour effectuer des transactions illégales, ont été arrêtés le 25 février par les éléments de la Cyber crime Unit du Central CID. Selon nos sources, les deux suspects qui sont toujours en détention préventive auraient effectué des transactions estimées à plus Rs 1 M. La police tente de retracer l’argent qu’ils ont détourné.

La première plainte a été déposée contre eux par une habitante de Mont-Roches le 24 décembre 2019. Cette dernière a raconté qu’elle avait un fils de 17 ans, souffrant d’une maladie rare. Elle avait fait une demande auprès du commissaire de police pour l’obtention d’un permis pour une collecte publique afin que son fils puisse suivre des traitements en Inde. Le 21 décembre de l’année dernière, la suspecte qui s’était présentée comme une dénommé Jagarnath Smith avait pris contact avec elle sur son WhatsApp pour avoir plus de détails concernant la collecte publique. « Sans aucune hésitation, je lui ai fourni  tous les détails », a-t-elle confié aux enquêteurs. La dénommé Jagarnath Smith l’avait ensuite informée qu’elle aurait souhaité faire une contribution financière de Rs 5 000 sur son compte bancaire pour soutenir son fils souffrant. Quelques jours plus tard, la suspecte a informé l’habitante de Mont-Roches qu’elle aurait versé  par  erreur en trois occasions la somme de Rs 5 000 sur son compte bancaire. Et qu’elle devait effectuer un transfert à travers l’application mobile Juice vers son téléphone portable pour le remboursement.

Le 22 décembre, suivant les instructions de l’habitante de L’Escalier, la plaignante a versé une nouvelle fois une somme de Rs 5 000 sur le compte de la présumée bienfaitrice. Après réflexion, la plaignante s’est rendu compte qu’elle avait été arnaquée et qu’elle avait versé une somme totale de Rs 10 000. « Apre ki monn rann mwa kont ki li finn manipil mwa », a  confié la victime au Mauricien.

L’enquête est menée par le sergent l’Aiguille sous la supervision du surintendant de police Shyam Bansoodev de la Western Division. La police soupçonne que les suspects sont les auteurs d’autres cas qui font actuellement l’objet d’enquête. « Devant l’ampleur inquiétante qu’a prise la fraude électronique, la police demande aux membres du public d’être plus vigilants car ces personnes qui extorquent de l’argent aux citoyens font miroiter de belles promesses », a confié l’inspecteur Siva Cothen de la cellule de communication du Police Press Office aux Casernes. « Ne soyez pas crédules et naïfs. Restez sur vos gardes. »