Mykola Khliupta, Andrii Polyvanov et Vasyl Ternavchuk, arrêtés le 14 janvier de cette année dans le cadre du démantèlement d’un réseau de fraudeurs de cartes bancaires au préjudice de clients de plusieurs banques européennes, ont comparu en Cour intermédiaire ce matin devant la magistrate Darshini Gayan. Les accusés Ternavchuk et Khliupta ont été condamnés à purger un an de prison alors que l’accusé Polyvanov devra purger 10 mois de prison pour fraude électronique sous l’article 10 de la Computer Misuse and Cybercrime Act.
Les accusés Vasyl Ternavchuk et Mykola Khliupta devront purger un an de prison sous les deux chefs d’accusations portés contre eux, de même que Polyvanov. Cependant, les 240 jours qu’ils ont passés en détention seront déduits de leur sentence. L’accusé Andrii Polyvanov devra, quant à lui, purger une peine de prison de 10 mois, les 233 jours passés en détention préventive seront également déduits de sa sentence.
Lors d’une précédente comparution, leurs defense statements données à la Cybercrime Office Central CID et à la prison de Grande Rivière Nord-Ouest ont été présentées en cour. Au total, ils ont donné chacun 3 dépositions en présence d’un interprète conversant en langue russe. Le Main Enquiring Officer dans cette affaire, le PC Balladin de la CCID, devait affirmer que les accusés avaient été arrêtés le 14 janvier 2014 et que 31 fausses cartes de crédit avaient été trouvées en possession de Vasyl Ternavchuk. Des sommes d’argent en possession des accusés avaient été saisies par la police. Ternavchuk était représenté par Me Nasrine Sondagur, Khliupta par Me Raouf Gulbul et Polyvanov par Me Neeroo Ramdharry-Sowambur.
Rappelons que l’enquête du Central CID sur le réseau d’escrocs venant d’Ukraine avait débouché sur l’arrestation des trois ressortissants ukrainiens Mykola Khliupta, Andrii Polivanov et Vasyl Ternavchuk. Ils étaient venus à Maurice avec de fausses cartes de crédit ainsi que des codes PIN pour voler les comptes de leurs victimes ciblées en Europe. Dans l’une des banques concernées, des retraits frauduleux de Rs 151 000 avaient été confirmés à partir des 31 cartes de crédit saisies sur les suspects. Ils ont été inculpés d’Electronic Fraud sous la section 10 de la Computer Misuse and Cybercrime Act.