Les Ukrainiens Mykola Khliupta, Andrii Polivanov et Vasyl Ternavchuk, tous trois âgés de 36 ans, arrêtés le 14 janvier 2014 dans le cadre du démantèlement d’un réseau de fraudeurs de cartes bancaires de plusieurs banques européennes, ont comparu devant la Bail and Remand Court hier. Ils ont été inculpés de fraude électronique sous l’article 10 de la Computer Misuse and Cybercrime Act. Leur homme de loi, Me Raouf Gulbul, a demandé que le procès soit appelé avant le 24 septembre. Des démarches ont déjà été enclenchées auprès du DPP et du corps diplomatique pour un early trial.
Lors de sa comparution devant la BRC en août dernier, l’Ukranien Mykola Khliupta, en détention depuis sept mois, avait déjà formulé une demande pour un early trial. Dans une lettre adressée récemment au DPP et au consulat ukrainien, son épouse évoquait la « situation militaire dangereuse » en Ukraine pour expliquer sa demande d’un early trial. Elle explique que, jusqu’à l’heure, il n’y a aucune indication quant à savoir quand débutera le procès alors que la situation dans son pays est « alarmante ». « In Ukraine there are military operations and the situation is extremely serious and life threatening », écrit-elle. Ainsi, les trois prévenus ont appris hier que leur procès avait déjà été logé et qu’ils seraient jugés en Cour intermédiaire.
Rappelons que l’enquête du Central CID sur le réseau d’escroquerie à la carte bancaire trafiquée venant d’Ukraine avait débouché sur trois arrestations. Mykola Khliupta, Andrii Polivanov et Vasyl Ternavchuk avaient été trouvés en possession d’une trentaine de fausses cartes bancaires. Ils étaient venus à Maurice avec de fausses cartes de crédit ainsi que des codes PIN pour voler les comptes de leurs victimes, ciblées en Europe. Les trois Ukrainiens sont arrivés à Maurice le 9 janvier et devaient quitter le pays le 20 janvier. Mykola Khliupta, propriétaire d’un cybercafé dans son pays, avait été appréhendé à l’aéroport SSR alors qu’il tentait de quitter le pays précipitamment à bord d’un vol d’Emirates Airlines à destination de Dubaï. Ses deux complices avaient eux été interpellés dans leur chambre au Gold Nest Hotel par la CID de Quatre-Bornes. Après examen des enregistrements des caméras de surveillance installées sur des ATM de Quatre-Bornes, les hommes de la CID de Quatre-Bornes et du Central CID savaient que les escrocs utilisant de fausses cartes bancaires étaient au nombre de trois. Après l’arrestation des deux premiers, un « Notice of arrest on departure » a été émis par le Central CID contre le troisième. Dans l’une des banques concernées, des retraits frauduleux de Rs 141 900 avaient été confirmés à partir des 31 cartes de crédit saisies sur les suspects. Ils ont été inculpés d’Electronic Fraud sous l’article 10 de la Computer Misuse and Cybercrime Act.