L’enquête initiée par la CID Metropolitan North, menée par le duo composé de l’assistant surintendant de police Hector Tuyau et du chef inspecteur Lewis Lazare, sur le réseau de fraudeurs avec des forged fitness certificates, a pris une telle proportion que le conseil des ministres d’hier matin s’est penché sur le dossier. La consigne officielle demeure No retreat ! No surrender ! pour les fonctionnaires de la National Transport Authority (NTA) impliqués dans ce réseau de fraude et de corruption. Hier toujours, quatre Vehicle Examiners du Fitness Centre de Plaine-Lauzun ont été appréhendés et inculpés provisoirement devant le tribunal de Port-Louis pour le délit de Conspiracy to Commit Forgery. Au rythme où va cette enquête, avec déjà le président de l’Alliance française et Grand Maître d’une Loge maçonnique, Bruno Dumazel, propriétaire d’une Mercedes, parmi la quinzaine de suspects en liberté sous caution, la majorité du personnel technique du Centre de Fitness de la NTA pourrait se retrouver en posture compromettante d’un moment à l’autre.
Un risque potentiel de paralysie de Fitness examination de véhicules à partir de février prochain pèse sur le NTA avec la progression de l’enquête de la police. Sur la base d’un Information paper piloté par le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, le conseil des ministres d’hier a été informé de l’envergure du problème des forged fitness certificates, la NTA avec de substantiels manques à gagner pour les caisses publiques lors du paiement des vignettes pour véhicules et également avec des ramifications majeures dans le secteur des assurances.
Mais à hier après-midi, le ministre de tutelle s’est refusé à tout commentaire sur ce scandale concernant une corruption-prone institution qu’est la National Transport Authority. Par le truchement d’une tierce partie, il a indiqué qu’il préférait laisser l’enquête policière suivre son cours, évitant du même coup  toute éventuelle interprétation d’ingérence. En fin de semaine, un quatrième officiel du centre de Fitness de Plaine-Lauzun, le Vehicle Examiner Manesh Ragen, 40 ans, habitant Tranquebar, est venu s’ajouter à la liste des personnes inculpées et remises en liberté sous caution.
Depuis la fin de la semaine, ces quatre officiels de la NTA sont sous le coup d’interdiction de la Public Service Commission. Avec les éléments versés dans le dossier à charge de la CID de Port-Louis, très peu d’officiers de la NTA pourraient échapper à une inculpation provisoire. D’ailleurs, dès hier matin, l’escouade de l’ASP Tuyau a débarqué au Centre de Fitness de la NTA à Forest-Side comme pour démontrer que cette fraude sur les vignettes de véhicules ne se limite pas à celui de Plaine-Lauzun. Comme lors de la descente initiale à Plaine-Lauzun, des documents compromettants ont été saisis par les enquêteurs en attendant de nouvelles convocations pour interrogatoire Under Warning.
À ce stade, aucune des sources interrogées n’a voulu s’aventurer pour commenter tout gridlock probable des Fitness Centres de la NTA faute de Vehicle Examiners. « Le management de la NTA devra prendre des dispositions dans les jours à venir pour faire face à toute éventualité », indique-t-on dans les milieux officiels, en évitant de s’aventurer pour dire si le projet de privatisation des examens de véhicules amorcé sous le précédent gouvernement, plus particulièrement sous l’ancien vice-Premier ministre Anil Bachoo, connaîtra une nette accélération.
Par ailleurs, l’arrestation jeudi de Mohammad Salim Moideen, 51 ans, un agent d’assurances habitant rue La Paix à Port-Louis, est venue apporter la confirmation une nouvelle dimension à ce scandale. Des Vehicle Examiners de la NTA bénéficieraient de la connivence des agents d’assurances, qui effectuaient le rabattage des clients pour des Forged horsepowers avec un cylindrage de véhicules falsifié en vue de payer des montants nettement inférieurs sous formes de vignettes et de primes d’assurances.
À ce jour, la CID Metropolitan North s’attend à identifier pas moins de 500 véhicules, notamment de grosses cylindrées, sans compter que des sociétés engagées dans la location de voitures pourraient également être concernées dans ce réseau de fraude à grande échelle…