Le Central CID a dû revoir son planning de travail dans le cadre de l’enquête sur la fraude fiscale à l’importation de la Mercedes Benz SLS 63 immatriculée 1177 FB 11. En effet, le principal protagoniste dans cette enquête, Thierry Lagesse, le président du conseil d’administration du Groupe Mon Loisir, le numéro un des Top 100 Companies à Maurice, se trouve actuellement à l’étranger, en France plus particulièrement. Entre-temps, les limiers devaient procéder à la deuxième inculpation de la série. Des possibilités existent qu’à la conclusion de ce premier volet que le Central CID, travaillant en étroite collaboration avec la Mauritius Revenue Authority, s’intéresse au Modus Operandi du réseau d’importations de voitures de luxe avec en toile de fond les bénéfices du Returning Citizen Scheme.
Dans les milieux autorisés au Casernes centrales, l’on avançait que des dispositions ont déjà été prises formellement en vue de procéder à l’interrogatoire formel de Thierry Lagesse dès son arrivée à Maurice, prévue pour lundi prochain. Aucun détail n’a filtré quant aux procédures qui seront adoptées par les hommes des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi à cet effet.
Toutefois, l’on croit savoir qu’un Notice aurait déjà été transmis au comptoir du Passport and Immigration Office du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport en vue d’avertir le président du Board du Groupe Mon Loisir qu’il est attendu au Central CID pour les besoins d’une enquête au pénal. D’autres sources officieuses affirment que les hommes de loi dont les services ont été retenus par Thierry Lagesse pourraient également se mettre en contact avec la direction générale du Central CID pour mettre au point ce rendez-vous, qui pourrait bien finir avec une inculpation provisoire devant les instances judiciaires appropriées.
Entre-temps, un autre suspect, Dhaneshwar Toolsee, avait été convoqué depuis ce matin au Central CID pour des interrogatoires. Mais à la mi-journée, il ne s’était pas encore pointé au lieu de rendez-vous. Il n’était pas exclu qu’une escouade de limiers du CID soit constituée d’ici demain matin en vue de procéder à son arrestation.
Dhaneshwar Toolsee est considéré comme un maillon majeur dans ce réseau de fraude fiscale sur des voitures de luxe avec un manque à gagner de Rs 8 millions pour les caisses de l’État. Tout comme Ashish Kumar Seeburrun, il devra être inculpé provisoirement du délit de complot « to defraud » les caisses de l’État de plusieurs millions de roupies en contravention aux dispositions de la Customs Tarif Act.
Face aux questions des enquêteurs, Ashish Kumar Seeburrun, le Returning Resident Citizen au nom de qui la Mercedes Benz de 6 200 cc a été importée en février 2011, a fait valoir son droit au silence. En guise d’explications à la présence de la Mercedes sous le contrôle de Thierry Lagesse, il a déclaré qu’il la lui avait offerte en garantie.
Des démarches ont été entreprises à la mi-journée en vue du remorquage de la voiture immatriculée 1177 FB 11 aux Casernes centrales. Une première tentative dans la matinée a échoué car la batterie était à plat et tout le système électronique demandait à être remis à jour. Des spécialistes de cette marque de voitures devaient être sollicités à cet effet pour le dépannage.
Par ailleurs, une extension de cette enquête en vue de démanteler un réseau de fraudeurs à l’importation de grosses cylindrées duty free sous le Returning Citizen Scheme est présentée comme une garantie. D’abord, deux grosses cylindrées de la marque Porsche ont déjà fait l’objet de Compounding à la douane par la Mauritius Revenue Authority et l’enquête est toujours en cours. Plusieurs sociétés privées engagées dans l’importation de voitures de luxe en prenant avantage des facilités de ce Returning Resident Scheme sont actuellement dans le collimateur des autorités et des développements sont à prévoir très bientôt.