Il est l’un des noms qui devraient retenir l’attention cette année. Evan Saunders, dit Oeson, évolue sur les airs d’un dancehall underground qui pourrait le porter haut. Sorti à la fin de l’année dernière, Freedom talk, son nouvel album, projette une belle énergie et présente de grandes ambitions.
Ses rêves de liberté le conduisent cette fois dans le monde de l’underground. C’est là que l’artiste qui a pris le surnom d’Oeson dit se sentir le mieux. Son dancehall se retrouve imprégné d’influences de cet univers où le rythme vole sans limites.
Freedom talk est une explosion d’énergie. Le nouvel album d’Evan Saunders crée cet effet dès son ouverture. Voix claire et puissante, musique survitaminée, arrangement intelligent : c’est la formule choisie pour rendre l’album séduisant. Freedom talk repose, bien entendu, sur les bases et les principes du reggae, dont les couleurs et les vibes habillent très bien ce projet. Des textes qui disent la vie dans une poésie naturelle donnent l’occasion à Saunders d’exprimer son opinion sur des sujets qui le touchent et qu’il veut partager.