En freelance épanoui, Swapneel Rama continue son bout de chemin au Champ de Mars. C’est sous la forme d’un doublé, son premier cette saison, que ce jockey curepipien a frappé lors de la journée classique de la Duchesse 2016. Avec Tiger Master sous les couleurs de l’entraînement Raj Ramdin et Amber Palace, un établissement (Merven) au sein duquel les coursiers lui sont familiers.
« Amber Palace qu’on considère un morning glory à l’écurie, a profité des circonstances de la course. Je dois d’abord souligner que ce coursier s’est imposé avec une selle qui s’était déplacée au départ. Après le but, je me souciais plus de ma lead bag. Heureusement, que tout était en place », rappelle Swapneel Rama.
Profitant de la mise à pied d’une journée du jockey titulaire Noel Callow, Rama a su exploiter cette « opportunité » avec surtout un Amber Palace qu’il avait fait triompher en novembre dernier. « Son premier succès le 21 novembre 2015 était vraiment une grosse surprise (ndlr : coté à Rs 2 000 chez les bookies). En revanche, samedi, j’avais un silent hope avec mon coursier, sachant qu’il y aurait du pas dans la course assurée par la vélocité de Freedom, Straight Jab et autre League Of Legends. À un moment, c’est vrai, j’étais un peu inquiet étant trop en retrait. Mais quand j’ai sollicité ma monture à 400m, il a répondu admirablement ».
Cette journée classique démarra comme sur des roulettes pour Rama. Une victoire avec Tiger Master, beaten favourite (Rs 250) à sa dernière sortie, délaissé (Rs 1100) samedi. Une monte surprise que le cavalier, souriant, estime avoir acquise « dans des circonstances favorables (ndlr : le claimer Alvinio Roy, pressenti pour le monter, est sous le coup d’une suspension en interne pour indiscipline) ». « J’ai pris connaissance de cette monte à l’heure de la parution du programme. J’ai profité pour le courir en canter vendredi matin. Je dois dire que Tiger Master m’a procuré un très bon feeling, sentiment partagé par son entraîneur Raj Ramdin ».
« Circonstances favorables »
Au vu du déroulement de la course, la victoire de Tiger Master n’a d’ailleurs jamais été mise en doute. « Tiger Master travelled like a winner all the way… À 400m, je me suis même permis de dire que mes adversaires devaient être vraiment costauds pour le rattraper ».
Rama n’a pas eu la même réussite dans ses trois autres montes de la journée, dont une avec l’un des deux entraîneurs derniers nés au Champ de Mars, Shyam Hurchund. Brave Leader, chouchouté chez les bookies (Rs 350), fut une petite déception, avec une cinquième place à 7,35 longueurs du gagnant Seven Fountains. « C’est un coursier qui était à sa course de découverte au Champ de mars. Il n’a pu imposer son rythme. Le gagnant était trop fort. »
Un accessit toutefois pour Rama avec Kruger Rand dans une course « survolée par Hillbrow, imbattable ce jour-là », tandis que Gray’s Champ n’a été « qu’un simple figurant » (avant-dernier) dans la troisième course.
Avec quatre victoires en six meetings, Swapneel Rama se dit être dans le bon rythme, même si les choses pourraient ne pas ressembler à 2015 qui constitue la meilleure saison de sa carrière quand il est entré dans le cercle des « centenaires » au Champ de Mars. « L’année dernière, j’ai beaucoup profité de l’absence d’un jockey titulaire chez Merven après la longue indisponibilité de Cédric Ségeon. Aujourd’hui, les choses sont différentes. J’évolue avec un statut de freelance rider et je ne me fixe aucun objectif. Je saisirai ma chance dès qu’elle se présentera ».