L’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice lors d’un point de presse pointé du doigt les produits dont les dates de production n’étaient pas spécifiées. Son secrétaire Jayen Chellum met en garde les consommateurs contre les pratiques frauduleuses concernant les produits fromagers.
Prenant la parole à un point de presse au siège de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM) à Bell Village, Jayen Chellum a mis en garde les consommateurs contre les pratiques frauduleuses de certains commerçants concernant les produits fromagers. « Ena bann prodwi ena dat ekspirasion me na pena dat prodiksion », prévient-il. ll faut que les consommateurs fassent très attention à ces indications car il y va de leur santé, souligne le secrétaire de l’ACIM. De plus, il indique que certains produits sont avariés bien qu’on ait pas encore atteint la date d’expiration. « Ou trouv dat ekspirasion korek me letan ou gout li linn gate », affirme-t-il, en faisant référence aux pains vendus dans certaines grandes surfaces. « Il s’agit ici de falsification de la date pour les produits qui sont très prisés durant cette période de l’année », soutient M. Chellum. L’ACIM appelle à la vigilance du public arguant « si piblik pe mars ar nou, bann kompani pou bizin rektifie le tir ek asir la kalite parski sinon zot pou perdi zot klian ».
Durant son intervention, Jayen Chellum a pointé du doigt les grandes surfaces du centre de l’île qui ont été épinglées par les officiers du ministère. Il réclame toutefois que les contrôles se fassent de manière « systématique » afin de mieux vérifier le marché et d’assurer la qualité des produits aux consommateurs. « Bizin ena enn unite ki pou enforce the law », a maintenu le secrétaire de l’ACIM. Il a également déploré la lenteur des policiers dans l’ouverture d’une enquête concernant un supermarché du centre de l’île, impliqué dans la modification des dates de péremption de certains produits. Selon lui, la police aurait pris plus de cinq jours avant d’initier une investigation. Une lettre en ce sens a été envoyée au Commissaire de Police.
Jayen Chellum a aussi évoqué l’importance du rôle de la station nationale dans la diffusion d’informations « primordiales » aux consommateurs. Dans un courrier à la Mauritius Broadcasting Corporation, le secrétaire de l’association a déploré qu’aucune information n’ait été communiquée sur les produits fromagers et le supermarché verbalisé qui les commercialise. « By presenting such major piece of news important for public interest in the way it did, the MBC has deprived the public of a major piece of information regarding potential threat to health from falsified date of expiry », écrit-il.
L’ACIM annonce également une année 2012 riche en débats sur le plan de la consommation et de la protection des consommateurs. « Bann konsomater pa pou kapav res trankil. 2012 pou ena sanzman. Ena bann lide ki pou met an plas », assure Jayen Chellum.