Le leader du FLN, Ismael Nazir

Le Front Libération National (FLN) envisage une alliance avec le Mouvement 1er mai et Resistans ek Alternativ pour les prochaines législatives. Vendredi, son leader, Ismaël Nazir, a dit s’attendre à un « grand remue-ménage au sein du MMM », lequel débouchera, selon lui, sur la montée des partis progressistes. Ainsi, dit-il, son alliance avec les deux mouvements précités leur permettra « de prendre le pouvoir ».

Concernant le MMM toujours, le leader du FLN, Ismael Nazir, dit s’attendre à un « grand remue-menage sans précédent », et ce dans le sillage du départ de Pradeep Jeeha du parti. « Ce sera peut-être un remue-ménage plus grand qu’à l’époque où Jean Claude de L’Estrac, Shirin Ameeruddy et Bashir Khodarbux, entre autres, avaient démissionné du MMM. Les querelles se produisent désormais dans les comités régionaux », affirme Ismaël Nazir.

Amika Bhujun, président du FLN, estime pour sa part que le départ de Pradeep Jeeha du MMM ouvre une « voie royale » pour les partis progressistes, notamment le Mouvement 1er mai, Resistans ek Alternativ et le FLN. « C’est le moment de considérer une alliance stratégique pour les pro- chaines législatives. Toutes les conditions sont réunies pour que les mouvements progressistes prennent le pouvoir », avance Amika Bhujun.

D’autre part, il déclare que des«rebelles»–à savoir Alan Ganoo, Pradeep Jeeha, Xavier-Luc Duval et Arvin Boolell – ont « une raison valable de s’allier et de se présenter en alliance » pour les prochaines élec- tions. Il dit suivre la situation de près.

Par ailleurs, Ismaël Nazir est revenu sur la démission d’Ameenah Gurib-Fakim de la présidence de la République, estimant qu’il y a eu « coup d’Etat ». Il réitère son appel au commissaire de police, l’invitant à ouvrir une enquête pour déterminer si l’ancienne présidente « n’a pas été poussée » vers la porte de sortie.