La Financial Services Commission (FSC) organise une conférence sur les dernières tendances ayant un impact sur Maurice en tant que centre financier international, en accord avec les développements au niveau international. Présent pour l’ouverture de l’événement, le Premier ministre a soutenu que le secteur des services financiers a beaucoup de défis à relever tout en s’adaptant au changement.

Pravind Jugnauth a ainsi indiqué que les autorités se penchent sur l’évaluation des risques liés aux activités de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Il a annoncé, par ailleurs, un comité de pilotage du « Blueprint » sur le secteur financier qui sera institué sous la supervision du ministère des Finances. Et ce, pour un suivi des progrès accomplis dans la mise à exécution des recommandations contenues dans ce document. 

Pour le chef du gouvernement, cette conférence intervient à un moment opportun où les autorités, les institutions et les opérateurs ont engagé une réflexion sur le fonctionnement de ce secteur et les défis à relever.

« La 4e révolution industrielle est en train de modifier notre manière de vivre et de travailler. Les avancés technologique dans la robotique, l’intelligence artificielle et du blockchain ouvriront de nouvelles opportunités. Cela implique que nous devons travailler ensemble pour pouvoir nous adapter à cette tendance », a-t-il déclaré.

Pravind Jugnauth s‘est dit convaincu que les opérateurs du secteur financier et ceux spécialisés dans les technologies financières (fintech) vont pouvoir travailler de ensemble. « Il ne s’agit pas de se limiter à la richesse créée, mais de veiller à un développement inclusif, durable et qui se traduit par la création d’emplois », ajoute-t-il en faisant également un appel au secteur financier à s’adapter aux changements tant au plan local qu’international.

Selon le Dr. Renganaden Padayachy Chairman de la FSC, un plan d’action, est prévu pour simuler plus avant la croissance du secteur financier et de l’économie. « Nous évoluons aujourd’hui dans une E-economy globale. Tout comme l’intelligence artificielle, il y a des opportunités dans l’industrie financière qui attendent d’être exploitées. Le FSC se positionne comme un régulateur tourné vers l’avenir et qui aspire à figurer parmi les principaux régulateurs et se consolide davantage afin de devenir l’une des meilleurs centres financiers du monde », soutient le Chairman de la FSC.

Cette conférence de deux jours a lieu les 19 et 20 septembre à l’InterContinental Resort, à Balackava devant une plusieurs acteurs du secteurs financiers, dont des représentants de la Banque de Maurice, de l’ICAC, de la FIU, et de nombreux opérateurs du secteur.