Dans le cadre de la célébration de ses dix années d’existence, la Financial Services Commission a lancé hier un concours destiné aux élèves du secondaire ainsi qu’aux étudiants du tertiaire. Une première de la commission qui vise à promouvoir la culture financière chez les jeunes et les aider à développer leur talent dans les affaires. Dans son intervention, Clairette Ah Hen, CEO de la FSC, a souligné l’importance de « développer le secteur financier pour faire face aux défis à l’échelle nationale et internationale ».
La Promoting Financial Literacy and Young Talent Competition est ouverte aux élèves du secondaire et les étudiants du tertiaire sous trois catégories. La première est destinée aux élèves de la Form IV au HSC et un maximum de quatre collèges pourront y participer. La deuxième concerne ceux qui préparent leur licence et la troisième, ceux qui ont déjà obtenu un premier diplôme.
Le thème du concours est « Sustaining the development of Financial Services in Mauritius ». La soumission des formulaires de participation a été fixée au 27 janvier et celle des projets au 27 mars. Les participants du secondaire auront à soumettre un projet de 6 000 à 8 000 mots sur le thème précité ou un dessin animé de trois à cinq minutes. Les étudiants qui préparent leur licence auront à écrire un texte de 8 000 à 10 000 mots. Ceux de la troisième catégorie auront à écrire 10 000 mots.
Au lancement du concours hier, la CEO de la Financial Services Commission (FSC) Clairette Ah Hen s’est attardée sur l’importance de développer le secteur financier comme un pilier économique. « Today, we face new challenges – be it in the sector itself, globally and locally. On the local front, the financial services are called upon to assume significance in the context of the economy. It is poised to become one of the major pillars of the economy », dit-elle.
Clairette Ah Hen estime que si nous ne voulons pas faire le saut vers un niveau plus élevé et ne pas rester coincés dans la catégorie de revenu moyen, nous devons redoubler d’effort pour fournir des services à valeur ajoutée qui répondent aux besoins du marché. « Knowledge and awareness of the functioning of financial markets, including products, processes and procedures and enhancing scope and level of investor participation in the Mauritian economic development – is crucial. For Mauritius to emerge as the financial Hub of East and West – the link between Africa and Asia, we need new ideas as well as pioneering initiatives to spread financial literacy and financial inclusion », soutient la CEO de la FSC.
À cet effet, souligne Clairette Ah Hen, la FSC a besoin de la collaboration de tous les acteurs, notamment les associations d’industries, les organisations professionnelles, ceux engagés dans les affaires et leaders communautaires et les établissements d’enseignement pour attirer de nouveaux talents pour le secteur. Ainsi, conclut-elle, ce concours met l’accent sur les jeunes qui sont appelés à être les futurs dirigeants des industries.