Commentant le rôle de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) dans l’affaire Harte, face à la presse à Port-Louis hier, Cehl Meeah, leader du Front Solidarité Mauricienne (FSM), a soutenu que « mo mem mo viktim britalite lapolis ». Il a aussi déploré les déclarations du Premier ministre Navin Ramgoolam au sujet du démantèlement de cette équipe.
« Mo mem mo enn first hand evidence britalite MCIT… Listwar bizin rapel sa », a dit Cehl Meeah. Le leader du FSM a aussi commenté les propos de Navin Ramgoolam selon lesquels il n’y a pas lieu de démanteler cette unité en raison d’un seul cas d’échec. « But I am the second case », a-t-il lancé. Et d’ajouter : « Depuis un an Ramgoolam temwin ki mo pe intervenir pou liberasyon bann inosan. Azodi, 9-0, bann jury finn demontre ki Meeah ena rezon. »
Évoquant les 18 mois qu’Avinash Treebhoowoon et Sandip Moneea, qui étaient suspectés du meurtre de Michaela Harte, ont passés en détention, le président du FSM Samad Lalloo s’est étonné « ki PM pann dir enn mo, ni minis ni Attorney General. Personn pann dir enn mo pou sa bann dimounn la. Bizin dedomaz zot ! »
Le secrétaire du FSM Abdool Raouf Damreea a quant à lui déploré le manque de « ténacité » de l’opposition, en particulier du MMM, face à certains sujets d’actualité. En outre, observe-t-il, « MMM pa pe tro reazir lor BOI sa bann dernie tan. Kouma explik sa letarzi ka ? » Et à Samad Lalloo de qualifier tout ceci de « tentatives de concubinage MMM-Ptr ».
Cehl Meeah a aussi commenté la publication de photos du corps de Michaela Harte dans l’hebdomadaire Sunday Times. « Eski zot pa abitye pibliye bann foto couma Khadafi, mem si li enn diktater ? Eski ti bizin pibliy so foto ? » s’interroge le leader du FSM. Soutenant la rédaction du titre en question, il a déclaré qu’il n’y a « aucune loi contre la publication d’une photo ».
Le rapport de l’audit a aussi été évoqué lors de cette conférence de presse. « Avek enn rapor l’audit koumsa, zot kapav vinn dir zot pou met Rs 20 milion sak lane dan Carnaval l’hiver ? Kritik Ramgoolam kont direkter l’audit demontre enn tendans pou diktatir ! » soutient Cehl Meeah.