Avec la fin prochaine du troisième mandat de Toolsyraj Benydin à la présidence de la Fédération des syndicats du service civil, cette centrale rassemblant des syndicats de différentes catégories de fonctionnaires, jadis un des fleurons du syndicalisme, est secouée par de graves problèmes. Des voix s’élèvent contre des initiatives en vue d’amender des Rules and Regulations de la FSSC concernant le mandat du président. Des sources syndicales ont fait comprendre que la question a fait l’objet de débats à la dernière réunion du bureau de la FSSC et les premiers tracts contestant l’éventualité d’une reconduction du mandat de l’actuel président de la FSSC circulent déjà au sein de la fonction publique.
Cette question de mandats successifs à la présidence a miné la Fédération des syndicats du service civil (FSSC) au cours de ces dernières années. Dans une communication officielle en date du 30 juillet 2010 d’ailleurs, à l’issue des dernières élections syndicales, le Registrar of Associations avait soutenu que « M. Toolsyraj Benydin is qualified to hold office of the president of the FCSOU for a last mandate, based on the present rules of the FCSOU ».
À la suite de délibérations dans les instances de la FSSC, des responsables de syndicats affiliés à cette centrale soupçonnent que des tentatives sont en cours en vue d’amender les règlements existants pour favoriser un quatrième mandat à Toolsyraj Benydin. La couverture utilisée pour cette extension est que la FSSC fête cette année son 55e anniversaire et que le président doit être maintenu en poste à cette occasion.
L’amendement aux Rules and Regulations pour ce quatrième mandat successif doit toutefois être avalisé par une assemblée générale extraordinaire. Des syndicalistes contestataires répugnent que les célébrations de l’anniversaire de la FSSC ne soient utilisées pour « divert the attention » des membres et ouvrir la porte à ce quatrième mandat à Toolsyraj Benydhin. Ces syndicalistes réclament que le vote sur cet amendement soit pris par « secret ballot en vue de renverser cette dictature pure et simple ».
Soondress Sawmynaden, président de l’Union of Rectors and Deputy Rectors of State Secondary Schools et qui avait déjà assumé les fonctions de secrétaire général de la FSSC de 1994 à 2005, s’est de son côté déclaré candidat à la succession de Toolsyraj Benydin. Il l’a fait par le truchement d’une lettre aux syndicalistes de la fonction publique car « 2012 is a very crucial year and challenging one for all civil servants with the publication of the Pay Research Bureau Report expected in October next and secundo the Federation will have to elect a new president for the next two years ».
Le président du Syndicat des recteurs des SSS ne cache ses ambitions et affirme son intention de proposer une nouvelle équipe dirigeante à la FSSC. « I understand that the actual president intends to stand anew as candidate for the post of president […] If ever the delegates of the Federation would give another mandate to the actual president, this would tantamount to that there are no capable Union leaders to take over the leadership of the federation », s’appesantit dans sa déclaration de candidature.
Les prochaines semaines s’annoncent extrêmement agitées au sein de la FSSC, compte tenu des déclarations d’intention de part et d’autre pour ce qui est du prochain mandat de président de cette centrale syndicale. Dossier à suivre compte tenu du calibre des protagonistes et de l’enjeu syndical…