L’un des principaux points soulevés par le président de la Fédération des Syndicats du Secteur Public, Rashid Imrith, au cours de son tête-à-tête avec le Secrétaire au Cabinet, Suresh Seeballuck, est la révision de la hausse salariale en faveur des fonctionnaires ayant obtenu une augmentation inférieure à Rs 2 000 ou moins de 22 % dans le rapport du PRB. Par ailleurs, le nom de Kumar Appanah était cité à la table des discussions ce matin pour compléter l’exercice d’Errors and Omission du rapport Aujayeb.
Rashid Imrith propose que le montant de l’augmentation salariale des employés de la Fonction publique ayant obtenu moins Rs 2 000 ou de 22 % de leurs salaires à l’issue des dernières recommandations salariales du rapport Pay Research Bureau en vigueur en 2013, soit revu à la hausse. Le président de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP) a soutenu au chef de la Fonction publique que selon la conjoncture actuelle, l’augmentation pour cette catégorie de fonctionnaires devrait être ajustée à Rs 2 000 où à 22 % de leur salaire en se basant sur le système « whichever is highest ». Le syndicaliste Rashid Imrith devait également souligner que cette proposition devrait être validée dans l’immédiat. À cet effet, la FSSP a déposé un « salary increase comparative table » sur la table du Secrétaire au Cabinet Suresh Seeballuck afin que des techniciens se penchent sur cette requête.
Par ailleurs, le come-back du précédent directeur du PRB, Bijaye Kumar Appanah, se fait de plus en plus sentir avec cette requête officielle de la FSSP, formulée au secrétaire du Cabinet, durant les consultations qui ont débuté sur le coup de 9 h 30 ce matin. « Nous ne voulons surtout pas que ce soit Mohun Parsad Aujayeb qui prenne les commandes de l’exercice Errors and Omission du rapport PRB 2013. Notre proposition est que l’ancien directeur Kumar Appanah take-over pour conduire cette étape », devait déclarer en substance Rashid Imrith lors d’un point de presse à la mi-journée aussi bien que durant sa rencontre avec Suresh Seeballuck.
Le dossier Rodrigues était également soulevé à la session de travail de ce matin avec Rashid Imrith faisant la demande qu’un commissaire indépendant — et deux assesseurs si besoin est — réalise une Errors and Omission exclusivement pour Rodrigues en vue d’y restructurer la Fonction publique. « Il y a une unanimité selon laquelle le PRB n’a pas été à la hauteur en ce qu’il s’agit d’une structuration et surtout pour répondre aux exigences de la Rodrigues Regional Assembly Act. Après dix ans d’autonomie, Rodrigues n’a pas atteint ses objectifs et on ne lui a pas fourni des armes non plus pour y parvenir ! », s’insurge Rashid Imrith.