La construction d’une poutrelle sur un des conduits de Vevo Services Ltd à l’origine de cet « Oil Spill » avec les opérations de débarquement du ‘Red Eagle’, hier après-midi
Le débarquement de produits pétroliers du tanker Red Eagle a dû être interrompu hier après-midi à la suite d’une alerte de début de marée noire dans le port. Tous les services engagés dans la lutte contre des Oil Spills (la National Coast Guard, les Mauritius Ports Authority Fire Services et le ministère de l’Environnement) ont été déployés dès 16h15 en vue de combattre toute éventualité de pollution. Ce matin, le bilan de la fuite concernerait quelque 7 000 tonnes d’huile lourde (HFO 180), utilisée pour le Bunkering.
« Tous les efforts ont été déployés pour limiter la zone contaminée dans le port avec l’installation de boudins de sécurité en mer, prévus à cet effet. Nous pouvons affirmer que la situation est sous contrôle et que cette fuite a été l’occasion pour les différents services impliqués dans la mise à exécution du Contingency Plan Anti-Oil Spillage de se mettre à l’épreuve », font comprendre les milieux autorisés dans le port.
Les conclusions préliminaires de l’enquête initiée pour établir la source de ce début de marée noire portent sur une fuite dans un des pipelines de Vevo Services dans le port. Avec la transformation des cuves appartenant à Mauritius Molasses Ltd pour le stockage de produits pétroliers dans le port, des murs de sécurité ont dû être construits autour de ces nouvelles facilités. Il semblerait qu’une des poutrelles (beam) de ces murs a été construite sur le pipeline, d’où provient la fuite de produits pétroliers, l’endommageant du même coup.
Avec l’interruption du débarquement des produits pétroliers dans les cuves de Vevo Services Ltd, par mesure de sécurité, les opérations devaient reprendre par la suite avec la cargaison débarquée dans les réservoirs de Total pour le compte de Vevo Services Ltd.