« Mes experts ont pris connaissance des différents rapports et aucun problème n’est à signaler. Les employés de Filao Ltd peuvent se remettre au travail et ne courent aucun risque ». Déclaration hier du ministre de l’Environnement, Raj Dayal, après une site visit organisée relativement au problème de fuite de gaz ayant valu l’évacuation de tout le personnel à plusieurs reprises. Contacté ce matin, un employé de cette usine située à Riche-Terre indique que les ouvriers ont effectivement repris le travail ce matin, après la fermeture temporaire de l’établissement mardi.
Suite à la double évacuation des employés de Filao Ltd et l’admission de plusieurs d’entre eux à l’hôpital à cause de ce qui semblait être des fuites de gaz répétées, les services des experts du Fire and Rescue Services, du Waste Water Management, du Health and Safety Office et du National Disaster Risk Reduction and Management Centre (NDRRMC), entre autres, sous la supervision des ministres Raj Dayal et Soodesh Callichurn (Travail), ont été sollicités afin que ce problème soit résolu au plus vite. Suite à plusieurs analyses approfondies effectuées depuis vendredi dernier, une réunion formelle a été organisée sur place hier après-midi, en présence des ministres précités, du directeur de l’usine, M. Marday, et des experts ayant examiné le site pour un bilan de la situation.
Vendredi après-midi, après une première évacuation des lieux, les experts ont tenté de déterminer si le problème provenait effectivement des fuites de gaz, mais suite à une vérification du système d’air conditionné et du matériel de cuisine, cette thèse a été écartée. Le seul problème détecté par les experts était un fort taux de méthane, découlant d’une air analysis à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment. Cependant, il apparaît que ce problème, qui a été aussitôt résolu, n’était pas connecté aux soucis de santé du personnel, le méthane étant un composant sans odeur. D’autres sources de problèmes ont également été examinées, dont le flushing sewage system et les conduits d’aération.
Toutefois, plusieurs ouvriers ont à nouveau ressenti des malaises lundi après-midi, conduisant à une seconde évacuation du personnel. M. Marday, le directeur, soutient que « la première évacuation a sans doute créé une psychose auprès de mes employés, entraînant cette deuxième évacuation lundi après-midi. Même si les analyses effectuées durant le week-end ont prouvé que les employés allaient travailler dans des conditions appropriées en reprenant du service lundi, nous avons préféré ne pas prendre de risques en évacuant à nouveau le bâtiment lorsque quelques employés se sont sentis mal ». Bien que les rapports stipulent que les toutes les conditions sont réunies pour que son personnel travaille dans un environnement sain, M. Marday a également précisé hier que les employés les plus vulnérables, à savoir les femmes enceintes et les personnes atteintes de problèmes de bronches, ne reprendraient pas tout de suite le travail.
Rappelons que ces deux opérations d’évacuation d’urgence, la première vendredi matin et la seconde lundi après-midi, ont conduit à l’admission de respectivement trois et cinq personnes à l’hôpital. Au cours de ces deux interventions, les sapeurs-pompiers et la police étaient sur place pour sécuriser le périmètre. De son côté, Soodesh Callichurn se dit rassuré que les experts ont pris connaissance de la situation et résolu le problème. En s’adressant à quelques membres du personnel de Filao Ltd, il a ajouté être « en phase de revoir les lois du travail. Je compte donner des instructions au National Remuneration Board pour que les conditions salariales des travailleurs du secteur privé soient revues ».