Les funérailles de Geneviève Bérenger, mère de Paul Bérenger, ont réuni de nombreuses connaissances, amis et sympathisants lors d’une cérémonie simple mais émouvante en l’église Ste Thérèse à Curepipe hier après-midi. Plusieurs personnalités étaient également présentes, dont le président de la République Kailash Purryag, l’ancien président sir Anerood Jugnauth, l’évêque de Port-Louis Maurice Piat, le Speaker Razack Peeroo, le ministre des Finances Xavier-Luc Duval et le leader de l’Opposition Alan Ganoo.
La cérémonie religieuse a été marquée par des témoignages touchants des membres de la famille Bérenger. Il a été question de cette femme qui avait fait une brillante scolarité secondaire et a été qualifiée pour être lauréate mais n’a pu bénéficier d’une bourse d’études à l’étranger, celles-ci étant à cette époque réservées aux garçons. On a aussi découvert cette mère attentionnée qui passait ses nuits à faire des travaux de couture pour soutenir financièrement son fils lors de ses études à l’étranger ; qui a connu « bien des cyclones » sans jamais se décourager. Le père Philippe Tamin, qui présidait la cérémonie religieuse, a axé son homélie sur la charité. Pour lui, l’engagement en politique est avant tout un acte de charité dans le but d’assurer que la population, en particulier les plus démunis, puisse avoir ses besoins de base comme la nourriture, l’éducation, le logement, la sécurité, la justice et l’équité satisfaits.
À l’issue de la cérémonie religieuse, Paul Bérenger et les membres de sa famille ont reçu pendant une bonne demi-heure les sympathies de nombreuses personnes présentes, dont des militants et activistes de longue date du MMM.
Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie, Alan Ganoo, leader de l’Opposition, a estimé que le renvoi des travaux parlementaires pour aujourd’hui, à sa demande, « est un juste hommage » rendu à Geneviève Bérenger. Parlant de celle qui était connue affectueusement comme “Marraine” par les militants, il a déclaré que « c’est un grand personnage qui disparaît. Nous sommes reconnaissants envers elle pour avoir mis au monde quelqu’un qui s’appelle Paul Bérenger. Aujourd’hui, nous regrettons sa disparition. Elle a accompagné Paul Bérenger dans tous ses combats, dans les moments difficiles, elle l’a inspiré. Malheureusement, ces dernières années, avec sa maladie, elle a été peu présente dans les activités mais nous sommes reconnaissants envers elle pour tout ce qu’elle a fait pour les militants. La famille militante est en deuil. Je pense que c’est à juste raison qu’en tant que leader de l’opposition, j’ai fait savoir au Premier ministre que je souhaitais retirer ma PNQ et ensuite, lui demander de renvoyer les travaux parlementaires à demain (ndlr : aujourd’hui). Je pense que c’est un hommage juste qu’on rend à cette grande dame en tant que parlementaires et en particulier les militants ».
Pour sa part, Rajesh Bhagwan a qualifié Marraine de « battante ». « Les militants ne baissent pas la tête. Nous nous rassemblons autour de Paul Bérenger et comme une grande famille nous accompagnons Marraine dans cet autre parcours et je sais que nous aurons toute sa bénédiction », dit-il.