Un vibrant hommage a été rendu hier en début d’après-midi à José Thérèse, musicien très connu décédé cette semaine, lors de ses funérailles à la chapelle Notre Dame de l’Assomption, à Roche-Bois.
La disparition soudaine de cet habitant de Roche-Bois a surpris tous ceux qui l’ont connu. C’est devant une grande assistance que le curé Sylvio Lodoiska et les laïcs de la paroisse ont procédé aux rites funéraires de celui qu’on surnommait affectueusement « Corbeau ».
Le père Lodoiska, lors de son homélie, a fait ressortir les qualités de José Thérèse, qui se faisait un devoir de se mettre au service des plus petits, ceux à qui la société ne daigne pas donner une seconde chance.
Si le saxophoniste ne fréquentait pas assidûment sa paroisse, il mettait en pratique dans sa vie de tous les jours le don que Dieu lui a confié, a soutenu le célébrant.
Faisant allusion à l’Évangile de St Mathieu, le prêtre a dit que José Thérèse a accompli sa mission sur Terre. Celle de se mettre à l’écoute et d’aider les plus démunis.
Le père Sylvio Lodoiska devait rappeler comment José Thérèse lui avait parlé de son rêve de bâtir un conservatoire de musique dans la région de Roche-Bois et comment il avait donné des détails sur l’architecture, les estimations des coûts des matériaux nécessaires et tout cela dit avec une voix ferme et avec des étincelles dans les yeux.
Le curé de Notre Dame de L’Assomption a déclaré à ceux qui l’ont connu, parents, amis, musiciens, élèves etc. qu’ils doivent poursuivre le rêve de José Thérèse et de trouver le moyen de le faire devenir une réalité.
Cette cérémonie a été soutenue par les amis musiciens, et les élèves du disparu qui ont interprété des morceaux jazzy entre les prières du célébrant.
Ceux présents ont eu droit à la fin de la cérémonie à un concert de musique improvisé où les instruments à cordes et à vent, dans une synchronisation totale, ont offert un vibrant hommage à quelqu’un qui a tant donné à cet art.