Ambiance vivante vendredi dernier lors du passage de Fusional Mind au Sapin Café Culture à Camp Levieux. La formation a assuré une ambiance dynamique dans un mélange de genres, entre reprises et quelques extraits de leur futur album.
Lumières tamisées. C’est avec une minute de silence pour les victimes des inondations du samedi 30 mars que démarre le concert de Fusional Mind au Sapin Café Culture. Le calme sera brisé par un beau voyage dans une mouvance ska au cours de laquelle Steeve Laridain, le chanteur/guitariste, nous raconte une Ti zistwar. Il est accompagné par Josian André (batterie), Mervin Laval (basse) et Kevin Larubarbe (guitare solo). Sur une mélodie sombre et mélancolique, il nous conte son enfance avec le morceau phare, La mizik. Un bref passage sur le refrain du Walking on The Moon de Police, pour évoquer les influences musicales de son grand frère, captivera l’attention du public.
L’ambiance au Sapin va crescendo. On enchaîne, avec une reprise version reggae du Wish you were here des Pink Floyd, chantée par le guitariste. Le public, venu peu nombreux au début, sera plus dense durant la deuxième partie du concert. Fusional Mind emmènera, comme dit le chanteur, leur 6/8, cette mesure en solfège qui donne au séga son rythme envoûtant dans d’autres contrées.
La formation de Steeve Laridain poursuit son histoire avec du blues, de la soul, du funk, du reggae, du seggae et du jazz. Un mélange de styles mais aussi d’émotions qui rend chaque morceau unique. Les compositions jouées ce soir-là figureront sur le futur l’album, que le groupe espère compléter juste à temps pour la Fête de la musique en juin.
Joël Zéphir prendra le relais de Mervin Laval, le temps de quelques slaps pour exploser l’ambiance. On ne s’ennuie pas avec les prochaines reprises. Une version rythmée de No woman no cry ou encore le funk d’un Rhythm is love joué dans toute son intensité feront se déchaîner la salle. La foule est en transe et le manque d’espace ne l’empêche pas de danser. L’ambiance au Sapin restera au zénith jusqu’à la dernière minute. Une bonne note également pour les sinistrés des inondations car une partie de la recette du concert sera versée en dons.