La sortie de son album donne des ailes à Fusional Mind. À croire qu’il ne lui manquait que cela pour qu’il s’élance dans les airs, dans un beau vol qui devra le conduire très loin. Cinq ans de travail derrière ce projet : le groupe de Steeve Laridan s’est transformé en une formation dynamique et éclectique, unie par une parfaite symbiose entre ses éléments.
En live, le groupe donne dans le grandiose. Pas parce qu’il a choisi le cadre chic du Tamarina pour lancer son album, mais plutôt par sa capacité de voir grand et de s’offrir les moyens pour que les choses soient vécues intensément. À ses côtés sur la scène : Philippe Thomas, Joëlle Husseiny, Nadine Bel Ombre, Long Dick (Natir), Lion Kklash, Kersley Pytambar et sa contrebasse, entre autres. Une équipe élargie pour un voyage à travers les sens au rythme d’une mélodie bâtarde et fière de l’être. Le séga devient blues, le funk prend le parfum du reggae, le seggae chante le jazz, l’esprit vole… Fusional Mind prend ses marques par une musique riche et généreuse offerte dans un grand élan d’amour servi par une grande dose d’énergie. Un lancement classe pour une formation roots.
En première partie, quelques invités pour donner le ton. Et pas n’importe lesquels : Emanuel Desroches, Lionel Permal, Denis Fricot et Richard Beaugendre. Un prélude raconté en acoustique au son de guitares engagées.
Le concert met en lumière un album qui est le fruit d’un beau travail technique et artistique. Le groupe de La Gaulette confirme qu’il est l’une des grandes révélations du moment.
Le temps de rodage passé, Fusional Mind prend désormais sa vitesse de croisière. En prenant le pari de toucher un plus large public.