Photo illustration

Les employés de Future Textiles ont repris le travail cette semaine, contre la promesse du ministère du Travail que les salaires dus seront versés. Suite à une réunion entre le Receiver Manager, Rajeev Basgeet, et le ministre hier soir, il a en effet été décidé que le paiement se fera aujourd’hui. Toutefois, à l’usine de Saint-Julien d’Hotman, les travailleurs sont dans l’expectative. D’autant qu’il n’y a seulement de tissus pour la production que jusqu’à mardi prochain.

Les salaires de décembre et de janvier seront-ils versés aujourd’hui? Ce matin, à l’usine Future Textiles, les employés étaient encore dans le flou. « Suite à notre grève de mardi dernier, les inspecteurs du ministère du Travail nous ont promis que le nécessaire sera fait cette semaine. Il paraît que c’est aujourd’hui que nous serons payés, mais pour le moment, nous attendons toujours », dit un employé de l’usine de Ram Mardemootoo.

Entre-temps, le travail a repris chez Future Textiles, car les autorités aussi bien que le Receiver Manager, Rajeev Basgeet, de Price Waterhouse Coopers, ont demandé de continuer la production, car il y a toujours des commandes. «Pour le moment, on fait avec les tissus disponibles à l’usine. Mais nous n’en aurons que pour quelques jours encore, peut-être jusqu’à mardi. Il y a des containers qui ont été bloqués à la douane. Le Receiver Manager nous a dit qu’il cherche des fonds pour débloquer les containers afin de pouvoir continuer la production. »

L’usine, engagée dans la production de jeans, est sous “receivership” depuis le 6 mars dernier. Son directeur, l’ex-député travailliste Ram Mardemootoo, a quitté le pays peu après la première grève des employés, le 26 février dernier. Il avait alors parlé d’un problème de liquidité. Mais la MauBank auprès de qui il avait des dettes a mis l’usine sous administration judiciaire. Lors d’une réunion hier avec le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, le syndicaliste Atma Shanto a réclamé une enquête en profondeur sur Future Textiles.

« J’avais écrit une lettre au ministre il y a deux semaines et, le même jour, Ram Mardemootoo m’a appelé, disant que les salaires de décembre, janvier et février seraient versés incessamment. Mais tel n’a pas été le cas. Il m’a même dit qu’il avait des commandes jusqu’à août 2019. Pour moi, le ministère doit enquêter. Il faut savoir pourquoi il n’y a pas d’argent pour payer les travailleurs s’il y a des commandes. » Atma Shanto rappelle également que Ram Mardemootoo avait reçu le “stimulus package” du gouvernement pour son ancienne usine, RS Denim, « qu’il a par la suite fermé et où les travailleurs ont été licenciés ».

Et de poursuivre : « L’histoire se répète avec Future Textiles. Il faut savoir ce qu’il a fait de l’argent du “stimulus package”. C’est de l’argent public. »