Le groupe IBL a saisi la justice française dans le contentieux l’opposant au notaire Alfred Bongo Ondimba, demi-frère du président gabonais Ali Bongo Ondimba. IBL accuse en effet Me Alfred Bongo d’avoir détourné 2,28 millions d’euros (USD 2,5 millions) au détriment d’une société gabonaise dénommée Tropical Holding, dont IBL Gabon Investments Ltd, filiale du groupe mauricien IBL, est l’actionnaire majoritaire.

IBL explique : « Le litige remonte déjà à plusieurs années. Me Alfred Bongo avait été choisi par le groupe IBL pour recevoir une partie des fonds constituant le capital de la Société Tropical Holding, à charge pour lui de délivrer un certificat notarié de souscription et de versement, puis de remettre le capital ainsi souscrit à la disposition de la société. Alfred Bongo a confirmé avoir reçu cette somme dans le cadre de la libération du capital social de Tropical Holding. Toutefois, Alfred Bongo n’a ensuite, et ce malgré plusieurs promesses, jamais reversé ce montant à Tropical Holding, poussant ainsi le groupe IBL à porter plainte contre lui dans un premier temps au Gabon. Cependant, face à l’inertie de la justice gabonaise, le groupe IBL a décidé de saisir la justice française en considération de la nationalité française des protagonistes. »

Tropical Holding, située à Owendo, au Gabon, est une entreprise spécialisée dans la valorisation et le traitement des produits de la mer. Sa création résulte d’un partenariat public-privé conclu entre le groupe mauricien IBL et le gouvernement gabonais, représenté par le Fonds gabonais d’investissement stratégique. Tropical Holding exploite une usine de transformation de poisson et son site de production dispose de chambres froides d’une capacité de stockage de 3 500 tonnes, de deux chambres froides positives, de trois tunnels de congélation, d’une salle de salage et d’une ligne de mise en conserve de sardines, entre autres.