Avec les précisions apportées par le juge Bushan Domah à l’effet que le gagging order prolongé jusqu’au 18 janvier ne concerne pas les « business activities » de la femme d’affaires et activiste politique Nandanee Soornack, le second volet de l’interrogatoire du leader du MSM Pravind Jugnauth par le central CID revient aux devants de l’actualité. Pendant un peu plus de trois heures des seize heures passées dans les locaux du central CID de 11 heures le 3 janvier à 3 heures du matin du 4, le leader du MSM s’est appesanti sur les liens d’affaires établis autour de Nandanee Soornack avec accent sur au moins huit compagnies avec une participation directe ou même majoritaire de celle-ci. Au cours de la semaine écoulée, les dossiers de ces compagnies se trouvant au Registrar General ont été consultés officiellement de manière systématique non seulement par des individus mais également pour les besoins de contre-vérification des détails versés dans le dossier de l’enquête du Central CID.
Dans les attendus de son ruling en date du 10 janvier, le juge Bushan Domah souligne que « I did not make any order with respect to the publication of her business » concernant Nandanee Soornack, même s’il concède que la demande initiale pour un gagging order était que « Nandanee Soornack had sought orders for the respondents, who belong to the public media, to restrain from publishing matters pertaining to her business activities and to protection of her right of privacy and the right of privacy of her children ».
Dans un affidavit subséquent, Nandanee Soornack s’est ravisée par rapport à la protection de ses activités de femme d’affaires en allant jusqu’à affirmer que « I have no objection to an inquiry being made in my business dealings and I have nothing to hide and vigorously deny having benefitted from any undue political influence ». Elle devait également balayer d’un revers de la main les allégations et accusations proférées par le leader du MSM, accusant ce dernier d’être un politicien en mal de sensation.
Dans sa déposition au Central CID, Pravind Jugnauth s’appesantit sur la connexion d’affaires entre Nandanee Soornack et Doomeswarsing Gooljaury. Celui-ci est présenté aux enquêteurs comme étant « very close to the Prime Minister, and he is the one claimed to be the handyman of the Prime Minister and was allegedly conferred the responsibility of the bungalow at Roches-Noires, where a famous burglary took place ».
Avant de s’attaquer aux différentes companies et sociétés incorporées au cours de ces quatre dernières années par Nandanee Soornack, Pravind Jugnauth soutient, toujours dans ses déclarations au Central CID, que le tandem Gooljaury/Soornack gère un réseau de boutiques et de magasins de luxe à l’aéroport, dans des établissements hôteliers et autres shopping malls à Maurice comme à l’étranger.
L’une des premières compagnies citées par le leader du MSM est l’Airway Coffee Co Ltd, opérant dans l’enceinte de l’aéroport SSR avec des possibilités d’extension compte tenu des développements intervenant avec l’ouverture de la nouvelle infrastructure aéroportuaire à Plaisance cette année.
La compagnie Airway Coffee Co Ltd, portant le numéro de référence C 087180 au Registrar, a été incorporée le 24 mars 2009 avec pour adresse Impasse des Ibis à Quatre-Bornes. Les actionnaires de cette Private Domestic Company sont Nandanee Soornack, Doomeswarsing Gooljaury et Aditsing Akshawy Oogarah, âgé de 25 ans. Deux autres compagnies, Top Gear Express Car wash et Dress Up, démontrent les efforts de diversification dans les affaires.
Revel In Heaven Ltd, portant la référence C 097691, a été enregistrée officiellement le 19 septembre 2010 avec la même adresse à Quatre-Bornes et les 100 actions réparties comme suit : Nandanee Soornack 60 et Doomeswarsing Gooljaury 40.
Nuvo Luna Co Ltd, numéro C 077930, a été incorporée le 15 février 2008 avec 1 500 actions allouées à Nandanee Soornack et 125 à Aditsing Akshawy Oogarah. L’Adjex Group of Companies, portant la référence C 097692 en date du 13 septembre avec pour adresse Diplomat Garden Floréal, est un “One Woman Show” avec toutes les actions attribuées à Nandanee Soornack.
Deux autres compagnies, Pride Bridge Co Ltd, engagée dans le secteur du Property Development et Lubines Holdings Ltd, toutes deux enregistrées en juin 2008, font entrer en scène d’autres partenaires d’affaires, dont Harishshing Chundunsing, habitant Hermitage Branch Road, Camp-Fouquereaux, Phoenix, Me Kushal Lobine, Habeemanoo Soornack, habitant Carreau Laliane, Vacoas, Amitsbhaye Rugoo ou encore Soorya Foolee de St-Julien d’Hotman.